Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al Maya à l’honneur à Ouled Amrane




Al Maya à l’honneur à Ouled Amrane
Le patrimoine constitue la clé de voûte de la culture de toute communauté. L’identité de l’homme en dépend grandement et, partant, en fait l’une de ses références existentielles.
C’est dans ce cadre que Ouled Amrane dans la province de Sidi Bennour décide  de ressusciter le Festival  d’Al Maya, chants de femmes, pour rendre hommage à la femme qui a fait la fierté de l’homme. Il faut, en l’occurrence, se rappeler cette histoire qu’on nous raconte et qui finit toujours par : « La beauté de la femme se reflète sur son mari ». Or, comme la commémoration de cette fête était tombée dans les oubliettes, l’initiative des autorités provinciales était louable. Mustapha Draïss, le gouverneur de Sidi Bennour, et les communes rurales d'Oulad Amrane, Kodiate Bni Dghough, Tamda, Kridid, Lahgagcha avec le soutien de la Direction générale des collectivités locales, ont décidé de lancer le défi avec l’Association d’Al Maya d’Ouled Amrane, et appellent à l’organisation du Festival Al Maya, dans sa  3ème édition, du 11 au 16 août 2013. Les échos de cette initiative n’ont pas tardé à résonner au-delà des frontières, car un bon nombre de touristes étrangers et de vacanciers résidant à l’étranger ont été pris par le charme de la Maya, chants de femmes. Surtout que Oualidiya a abrité les soirées de ce festival et Sidi Bennour, les débats intellectuels.
      Une palette d’activités ont été savamment orchestrées pour permettre au visiteur de goûter à tout. Abderrahim Chakib, directeur du festival nous a affirmé que « la réussite du spectacle dépend énormément de son organisation et de la diversité de ses activités : c’est pourquoi la gestion du temps et de l’espace pour que la «cérémonie Taleb»,  la «Tbourida», les « exhibitions de la fauconnerie Lekouassem d'Oud Amrane», les éleveurs et dresseurs de «sloughis», la Maya des femmes n’ont été ratés par personne». Et d’ajouter : « Les enfants doivent être satisfaits ludiquement : ils ont été bien servis. Les intellectuels n’ont pas été moins nombreux : Dr Hassan Nejmi a animé une table ronde autour du thème : Le patrimoine oral au Maroc. »
Par ailleurs, conclut Abderrahim Chakib, parmi les stars que nous avons invitées à cette 3ème édition,  «Tagadda Louz», «Bilal Marocain», «Najoua Itab», «Khadija Margoum», le prince du raï «Kastor Tiriko», «Hamid Al Mardi», «Aabidat Errama», «Zina Daoudiya», ente autres. Les humoristes ne sont pas en reste, car nous avons invité «Fatih», «El Aïdi», «Sayed Abdo»  et «Tika».  
Cette rencontre a été  l'occasion pour les organisateurs de donner au social sa place et sa valeur, en procédant à la circoncision de nombreux enfants issus de familles défavorisées.

Abdelkrim Mouhoub
Mercredi 21 Août 2013

Lu 452 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs