Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Al Khat Rissali” repose la question de la présence chiite au Maroc


Les autorités de Tanger démentent avoir autorisé une fondation défendant ce rite



“Al  Khat Rissali” repose la question de la présence chiite au Maroc

Enfin, les autorités locales de Tanger ont nié catégoriquement les informations qui ont été relayées récemment par les médias concernant la création d’une fondation chiite dénommée «Al  Khat Rissali ».   
Par le biais d’un communiqué de presse rendu public avant-hier, la wilaya de Tanger avait démenti avoir donné son autorisation pour qu’« Al Khat Rissali »  «exerce une quelconque activité ».
Contacté à ce propos, Driss El Ganbouri , chercheur spécialisé en mouvements islamistes, a critiqué le fait que les autorités marocaines aient réagi avec autant de retard. «Elles auraient dû trancher cette question dès le début et démentir ces informations dès leur publication et non pas attendre jusqu’à ce que les pressions exercées par des salafistes les aient contraintes à prendre position. Les gens ont cru que cette information était vraie au regard du fait que les autorités marocaines aient gardé le silence ». Il a précisé en substance que le communiqué de la wilaya de Tanger n’est, peut-être, rien d’autre qu’une tentative destinée à rassurer momentanément les salafistes qui estiment que la création d’une telle fondation constituerait une menace pour le Royaume. Et d’ajouter que « cette  fondation pourrait être autorisée lorsque la tempête s’apaisera», surtout qu’il y a eu récemment une normalisation des relations entre Rabat et Téhéran. 
«El Khat Rissali» a rendu public un document définissant le projet politique des chiites au Maroc. Selon ce document dont les grandes lignes ont été relayées par la presse, ils ont pour objectif stratégique de créer «un Etat islamique au Maroc». Chose que Driss El Ganbouri  semble minimiser en estimant que ces derniers ne pourraient pas constituer une menace pour le Maroc pour la simple raison qu’il s’agit d’«une infime minorité» et que le cas du Maroc est diamétralement opposé à celui de Bahreïn qui est, en réalité, un pays chiite, ou en Arabie Saoudite où le tiers de la population est chiite.  
En 2009, rappelle-t-on, le Maroc avait rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran pour cause d’«ingérence intolérable» dans les affaires internes du Royaume, allusion faite à l’éventuel appui de Téhéran aux chiites marocains notamment via sa représentation diplomatique à Rabat.
Les activités de ces groupes chiites, avait-on indiqué officiellement, pourraient être de nature à altérer les fondamentaux religieux du Royaume et à porter atteinte à l’unicité du culte musulman et du rite malékite en vigueur au Maroc depuis des siècles.


 

Mourad Tabet
Jeudi 5 Mars 2015

Lu 1298 fois


1.Posté par momo le 16/03/2015 14:25
Les salafistes sont la première menace devant les chiites.

Et les salafistes ne défendent pas les sunnites malékites contre les chiites, ils se défendent eux même. Le Maroc a une histoire qu'il doit défendre et ce n'est pas les salafistes qui la protégè. Le Maroc s’est construit comme un Etat musulman indépendant des califes du Moyen Orient, et Idriss Ier a refusé l'autorité du Calife qui l'a empoisonné

L’ingérence/la colonisation des salafistes du Golfe (économique et médiatique) est également trop importante au Maroc.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs