Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Al Balah Al Mor» ou les métaphores de la vie

Le nouveau né-de Dami Omar




«Al Balah Al Mor» ou les métaphores de la vie
Que la création littéraire soit une aventure sans limites, c’est une réalité incontestable. Car elle s’évertue à bousculer les genres et les styles, à s’aventurer dans les méandres de l’écriture, à prendre à bras le corps des thématiques inédites et donc à composer une œuvre profonde et originale. Et la poétesse Dami Omar ne déroge pas à cette tendance créatrice. Bien qu’elle ait cultivé sa vocation dans l’univers poétique, elle vient de surprendre le monde de la culture, en publiant un recueil de nouvelles courtes voire très courtes. Il s’agit d’un choix qui répond mieux à sa verve poétique, à sa stylistique gorgée d’images, de métaphores et de visions. 
L’intitulé «Al Balah Al Mor» (Dattes amères) annonce d’emblée les  repères et la vision qu’elle se propose de fixer à l’intention de ses lecteurs. Le titre-oxymore traduit  à lui seul les préoccupations et les inquiétudes de l’auteur, invitant esprit éveillé et âme sensible à saisir des ambivalences aussi percutantes les unes que les autres. Possible/éventuel, réalité/rêve, vision/cauchemar, existence/angoisse…  autant de situations mouvementées qui emportent ses personnages identifiés ou sous-jacents dans le tourbillon de la vie.
Trait après trait, touche après touche, l’auteur esquisse, telle une toile, un paysage humain aux contours certes incertains, mais ancré dans la réalité et ses tourments. Par des raccourcis et un style concis, elle sonde l’indicible, saisit la profondeur des choses et des êtres, bref l’intensité des drames qui secouent  les personnages. Le lecteur en sort ébranlé, tourmenté par des destins qui n’ont de cesse d’aspirer à briser le non-dit et les tabous, à porter un regard inquiétant et acéré sur leur devenir et leur milieu.
Par ce bouquet de nouvelles, la poétesse Dami Omar s’inscrit désormais dans la lignée de la nouvelle littérature marocaine. Pour peu que le lecteur soit perspicace et imaginatif, il appréciera sans conteste la portée de ce florilège et voguera à travers un style poétique étincelant. Il ne manquera pas de réfléchir sur la condition humaine et ses inquiétudes.
Il faut donc s’attendre à une œuvre frappée du sceau de l’originalité et de voyages littéraires saisissants.
Pour rappel, Dami Omar a déjà publié des nouvelles dans des revues marocaines et arabes. Cette fois, elle a osé franchir le pas en éditant ce recueil. Pour un coup d’essai, il est permis de parler d’un coup de maître.

A. Alla
Samedi 31 Août 2013

Lu 675 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs