Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Akhannouch et les Russes, c’est O.K !


Les professionnels de la pêche sont d’un tout autre avis



Akhannouch et les Russes, c’est O.K !
Le nouvel accord de coopération en matière de pêche maritime avec la Russie ne semble pas être du goût des professionnels marocains. Portant sur quatre ans et permettant à 10 navires russes de reprendre leurs activités dans les eaux marocaines, cet accord risque, selon ces professionnels, de menacer davantage les ressources halieutiques nationales.  «On n’arrive pas à comprendre la position de l’Etat concernant le secteur. Il se comporte  bizarrement. Ainsi personne n’est capable de déceler la logique qui a sous-tendu cet accord avec la Russie alors que  le ministère de l’Agriculture répète à  l’envi que la préservation des ressources constitue sa priorité », nous a déclaré l’armateur Abdelkhalk Gikh.
Selon lui,  la conclusion de cet accord fait  voler en éclats  les discours d’Aziz Akhannouch sur la protection des ressources puisque les Russes sont réputés par leurs méthodes de pêche peu  respectueuses de l’environnement. Mieux encore, ledit accord a été conclu au mauvais moment. « Aujourd’hui, les unités nationales n’arrivent plus à atteindre les 30% de leurs capacités de production du fait de l’épuisement du stock national », nous a expliqué notre source. Même son de cloche de la part de Mohamed Allalou, président de la Confédération nationale de la pêche côtière, qui n’arrive pas  non plus à saisir les motivations qui ont amené le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime à conclure cet accord. « Alors que tout le monde tire la sonnette d’alarme sur l’épuisement du stock national, on est surpris de voir le ministre prendre pareille décision», nous a–t-il déclaré avant de poursuivre : « S’il y a  des intentions politiques derrière  cet accord, c’est à l’Etat d’assumer ses responsabilités».
Le président de la CNPC estime également que les accords de pêche sont conclus sans consultation préalable des professionnels du secteur. « On ne sait absolument rien des accords conclus avec le Japon et la Russie. Ainsi, rien n’a filtré concernant la durée de ces accords ni sur la quantité de prises permise encore moins  sur les mécanismes de contrôle », nous a-t-il précisé.

Hassan Bentaleb
Samedi 16 Février 2013

Lu 626 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs