Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aide à l’Association des amis de l’Institut national d’oncologie : Philanthropie et échange d’expériences au programme




Aide à l’Association des amis de l’Institut national d’oncologie : Philanthropie et échange d’expériences au programme
09 heures du matin. Centre d’hébergement  de l’Association des amis de l’Institut national d’oncologie (AMINO). L’ambiance est festive. Et pour cause, ce 7 avril et dans le cadre d’une action humanitaire, un container attend d’être déchargé. Il porte à bord des dons du Comité d’aide pour l’humanitaire international (CAPHI) en faveur de l’AMINO. Un rendez-vous annuel fortement attendu. Tout le monde est sur un pied de guerre. On court de partout. Ce qui met encore plus d’ambiance, c’est la présence des enfants. Agés de 15 à 16 ans, ils participent activement à l’opération.  Leurs visages sont très éloquents. On y lit de  la motivation et de l’enthousiasme. «Prendre part à cette action nous agrandit et on se sent valorisés. En même temps, le fait de découvrir le Maroc, nous comble», lance l’un d’eux entre deux allers-retours. Ils sont rejoints par Patricia Dougnac, de CAPHI : «Je suis fière de participer pour la deuxième année à cette action humanitaire. En plus d’aider les malades de l’AMI, cette initiative en faisant participer des enfants français en difficulté scolaire les valorise et développe leur fibre humanitaire. De retour de son séjour au  Maroc, nous avons été agréablement surpris d’apprendre que l’un des participants s’est beaucoup investi dans les restos du cœur. Ce dont il se souciait peu auparavant. De quoi tirer une satisfaction en somme».
La discipline est de rigueur. Des chaînes sont organisées pour faire passer les paquets        légers comme les couches. Pour le reste (fauteuils roulants, fauteuils coquille, ambulateurs…) et dans un va-et-vient incessant, le matériel est dirigé vers un local de stockage où des membres de l’Association veillent à son bon emplacement.  
Cathy par-ci Cathy par-là, on l’interpelle de partout. Mais de qui s’agit-il ? Un petit bout de femme débordant d’énergie. Fourrée au fond du container,  elle  déplace elle-même le matériel. Le regard  vif et le visage avenant, c’est la présidente et la fondatrice de CAPHI.  C’est elle qui supervise le bon déroulement des opérations et veille au grain.
« Faites attention à ne pas mélanger les pinceaux, ce carton c’est pour Oulmès », entend on dire. Il n’en faut pas plus pour faire réagir  Saida El Hajji présidente de l’Association Moubadarat de l’initiative et de la citoyenneté d’Oulmès qui vient s’assurer que les dons qui lui sont destinés n’iront pas ailleurs. «C’est la troisième année que CAPHI  nous délivre du matériel pour handicapés», nous confie-t-elle.
Deux heures après, on continue toujours à décharger le container.
Le trésorier de l’Association, Mohamed Chkounda, assiste dans un coin au déchargement. «Ce rendez-vous annuel apporte du baume au cœur. C’est un exemple à suivre. Certes des bienfaiteurs permettent à nos pensionnaires d’améliorer leur quotidien, mais ce n’est jamais suffisant», nous confie-t-il. Et d’ajouter : «Il faut dire que nous devons beaucoup à l’Association Lalla Salma qui nous accorde une subvention annuelle de 500.000 DH. La CDG pour sa part nous octroie une somme de 100.000 DH. Mais ce qui impacte le plus notre budget, ce sont les charges relatives à la nourriture. Nous avons pratiquement 120 repas  à distribuer. Ce n’est pas évident de tenir la cadence. Certes nous bénéficions d’aides durant le mois de Ramadan, pour la fête du mouton ou même pour la Zakat, mais elles demeurent ponctuelles».
Enfin, il est midi et le dernier carton est déposé. Un grand ouf de soulagement. C’est alors que Cathy met pied à terre. Bien qu’elle soit éreintée, elle ne se départit pas de son sourire. Pour elle, c’est le sentiment du travail bien accompli. Mais ce n’est pas encore le moment de se reposer. «Les enfants, venez me rejoindre pour un dernier briefing ». En bonne  meneuse d’équipe, elle fait part aux élèves de certaines recommandations qu’ils s’empressent de suivre. Quelques instants après, c’est la photo de famille qui consacrera leur nouvelle action. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine.


Nezha MOUNIR
Mercredi 9 Mai 2012

Lu 1549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs