Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aid Al Adha : 4,5 millions d'ovins mâles pour une demande estimée à 4,3 millions




Aid Al Adha : 4,5 millions d'ovins mâles pour une demande estimée à 4,3 millions
La comparaison entre l'offre et la demande en têtes d'ovins et de caprins devant être sacrifiés à l'occasion de l'Aid Al Adha, montre que les disponibilités couvrent largement la demande globale, avec une offre estimée à environ 7,5 millions de têtes, a assuré le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime.
L'offre en ovins et caprins destinés à l'abattage de l'Aïd de l'année 1433 est estimée à environ 7,5 millions de têtes, dont 4,5 millions d'ovins mâles et 3 millions d'agnelles et de caprins, indique le ministère dans un communiqué.
La demande est estimée à 5,2 millions de têtes, dont 4,8 millions d'ovins (4,3 millions d'ovins mâles, 500.000 agnelles et 400.000 caprins), ajoute la même source.
Malgré la conjoncture qui a marqué la saison agricole et la hausse des prix des aliments de bétail, les éleveurs et les professionnels du secteur ont pu garantir l'approvisionnement du marché en produits animaliers, assure le ministère.
La production des viandes ovines a connu une hausse de 2 %, soit 450.000 tonnes en 2012, a noté le communiqué.
L'état sanitaire des animaux est " très satisfaisant" dans l'ensemble des régions du Royaume grâce aux programmes de surveillance et campagnes prophylactiques menées par les services vétérinaires relevant de l'Office nationale de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).
Par ailleurs, l'opération de l'Aïd Al Adha constitue une opportunité pour améliorer la trésorerie des agriculteurs pour lesquels l'élevage de petits ruminants représente la principale source de revenus notamment dans les vastes zones de parcours. Ainsi les transactions commerciales des animaux d'abattage à l'occasion de l'Aïd Al Adha 1433 permettront de réaliser un chiffre d'affaires dépassant les 8 milliards de dirhams favorisant ainsi les activités économiques dans le monde rural.
Enfin, le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime mettra en place un système de suivi rapproché des prix et de l'approvisionnement des différents marchés pour suivre de près les cours des animaux commercialisés notamment au niveau des grandes surfaces, des souks et les principaux points de vente au niveau des villes.

Libé
Mardi 9 Octobre 2012

Lu 624 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs