Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aïcha Ridouane, la voix d'or polyglotte




Installée en France avec ses parents émigrés dès son jeune âge, Aïcha Ridouane aura réussi une ascension fulgurante aidée en cela par le concours de plusieurs facteurs dont notamment son talent.
Bercée par les airs berbères de "Aït Aïtab" que lui fredonnait  sa grand-mère, Aïcha s'imprégna vite de la musique. Son père, fidèle auditeur des différentes stations de radio arabes, lui donnait également l'occasion de suivre les soirées artistiques animées par les grandes vedettes de la chanson arabe. Mais le destin de Aïcha Ridouane est paradoxal. L'impact du chant dans la musique arabe envoûte la jeune Aïcha. Elle veut et elle tente de chanter en arabe, elle qui est berbérophone et ne comprenait, donc, pas l'arabe.
Le talent d'Aïcha Ridouane est d'autant plus mis en exergue sur le plan scolaire. En effet, la beauté de sa voix enchante ses camardes et les responsables lors des grandes manifestations.
Brillante, intelligente et assidue, elle a  suivi, avec brio, ses études jusqu'à la 3éme année de la Fac, confrontée à un dilemme qu'accentue (ou qu'avantage) l'obtention d'une bourse française pour des recherches sur la musique. Aïcha abandonne ses études d'ingénieur, pour aller au Caire et se consacrer entièrement à la musique et à la recherche. Et ce n'est pas un hasard si elle opte pour "La renaissance", qui constitue pour elle une source de connaissance. C'était pour elle beaucoup plus important que devenir ingénieur ou chanter en français, en italien, en allemand ou en anglais ; langues qu'elle parle couramment.
Le séjour de sept ans en Egypte s'avère fructueux et Aïcha en sort avec la double satisfaction de pouvoir cerner l'époque de la renaissance et de parfaire son arabe.
Aïcha va mettre à profit son expérience pour constituer un petit orchestre avec lequel elle interprète les meilleures chansons arabes de la fin du siècle dernier et du début de ce siècle, notamment, les chansons qui ont connu un succès durant les années 30.  Et il ne s'agit pas seulement de chansons, à vrai dire, car Aïcha s'intéresse aux "Maqamates", "Kassaïd", "Al Mawawil", "Al Adwar" et "Al-Mouachahates". Une gamme aussi riche que diversifiée de la beauté de la musique arabe que Aïcha Ridouane s'est jurée de mettre en valeur et de faire connaître surtout aux jeunes. Elle est d'ailleurs ravie de constater, comme elle le rappelle, que les jeunes assistent de plus en plus à ses soirées. Elle se fait un devoir d'aider au retour aux sources et aux valeurs civilisationnelles des jeunes issus de familles d'immigrés. Ses chansons préférées témoignent de son goût classique. Ses chanteurs aussi. Aïcha a un penchant pour des chansons comme "Arak Assia Addamii", "Allah Issoun Doulat Hassnak", "Majazt Rouhak Fi Rouhi" ou encore "Kadani Al Hawa", et pour des chanteurs comme Mohamed Othmane, Abdou El Hammouli, Youssef Meniyelawi, Mounira Al Mahdia, Salam Hijazi, etc.  
Avec son petit groupe, composé de membres de nationalités arabes différentes, les instruments sont réduits au strict minimum comme dans les années 30.
Quant à elle, son instrument préféré c'est le "Kanoun" qu'elle joue d'ailleurs bien.
Voilà comment, on pourrait, de façon brève, dessiner le profil du phénomène Aïcha Ridouane. Une présence, une voix, un talent et une détermination qui mettent  du baume au cœur et prouvent, si besoin en est, que la chanson arabe n'est pas près de mourir. Au contraire, elle renaît.


Par Abdeslam Khatib
Samedi 3 Juillet 2010

Lu 512 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs