Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ahmed Herzenni, président du CCDH : «Le Maroc seule partie à consentir des efforts sincères»




Ahmed Herzenni, président du CCDH : «Le Maroc seule partie à consentir des efforts sincères»
L'initiative d'autonomie atteste que le Maroc est bien la seule partie qui consent des efforts sérieux et sincères pour aboutir à un règlement définitif du conflit artificiel autour du Sahara marocain, a souligné, mercredi à Berlin, Ahmed Herzenni président du Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH) lors d'une réunion avec des responsables allemands.
Lors de ses entrevues avec  Gunter Nooke, délégué du gouvernement fédéral à la politique des droits de l'Homme et  Marcus Loening, membre du Parti socialiste démocrate et du groupe Maghreb au Bundestag (Parlement allemand) M. Herzenni a souligné que les autres parties ne veulent pas s'engager dans des négociations sérieuses pour résoudre ce conflit et restent prisonnières de positions figées et désuètes, aux antipodes du réalisme et du consensus auxquels appelle le Conseil de sécurité.
D'autre part, le président du CCDH a souligné que les incidents survenus au début de cette semaine à Laâyoune consistent en un simple mouvement social, traité conformément à la loi, et qui n'a aucune dimension politique.
Il a également mis en lumière le cas de Mustapha Salma Ould Sidi Mauloud, enlevé par les milices du Polisario en violation flagrante des traités internationaux des droits de l'Homme, évoquant les conditions dramatiques dans les camps de Tindouf, en particulier les violations des droits de l'Homme commises par le Polisario et dont l'Algérie assume l'entière responsabilité en refusant un recensement des populations des camps.
M. Herzenni a, par ailleurs, mis l'accent sur les grandes avancées réalisées par le Royaume en matière de démocratie et de droits humains, ajoutant qu'après avoir tourné la page du passé des droits de l'Homme, le Maroc s'investit dans de grandes réformes institutionnelles relatives à l'indépendance de la Justice, à l'harmonisation du Code pénal avec les normes internationales, au chantier de régionalisation, à l'amélioration du rendement du Parlement ou encore à la mise en place du Conseil économique et social.

Libé
Vendredi 12 Novembre 2010

Lu 382 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs