Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ahid Said honoré par les siens




Mohamed Quamar prononçant une allocution au nom de Libération d’ailleurs dignement représentée à la cérémonie organisée en hommage au grand ami et confrère Saïd Ahid par Meryem Warrach et Nezha Fikri.
Mohamed Quamar prononçant une allocution au nom de Libération d’ailleurs dignement représentée à la cérémonie organisée en hommage au grand ami et confrère Saïd Ahid par Meryem Warrach et Nezha Fikri.
Ne demandez surtout pas à Ahid Said ce qu’est la poésie, ou ce que pourrait être la littérature, car il a horreur des définitions pompeuses et des expressions toutes faites.  Sans oublier que l’homme n’a rien d’un bavard invétéré. La littérature, à ses yeux, c’est d’abord et avant tout une aventure  du langage, qui devrait se passer de tout commentaire superflu.
Il faut reconnaître que cet écrivain de talent  force l’admiration par sa créativité et ses dons multiples.  Et c’est ce qui a poussé un certain nombre d’associations culturelles à organiser collectivement, samedi dernier, une soirée d’hommage en son honneur, à Dar Chabab Arabi, à Mohammedia.
Lors de cette soirée, Abdelhamid Jmahri, directeur de la rédaction du journal Al Ittihad Al Ichtiraki, a tenu à préciser  que c’est en compagnie de Said Ahid qu’il a lui-même découvert le monde merveilleux de la littérature “à l’instar  des hommes primitifs qui faisaient la découverte du  feu. J’ai aussi appris, avec lui, à connaître  les humains, mes semblables“.
“C’est aussi à cette époque, affirme Abdelhamid Jmahri, que j’ai  découvert la vie qui allait être la mienne  plus tard. La langue française nous ouvrait alors ses trésors. Et nous avions, Said et moi, un faible pour la poésie de René Char, à une époque où d’autres se tournaient  plutôt vers Yves Bonnefoy. Nous laissions au hasard le soin  d’esquisser notre bonheur, et de régler la cadence de nos souvenirs. La chance avait alors plusieurs noms d’emprunt, se faisant appeler  art ou poésie, quand elle ne prenait pas en toute simplicité le nom de parti.  Nous étions tourmentés comme des dieux de la mythologie, tout en restant persuadés que notre pain pouvait être partagé avec les oiseaux  de la terre entière“.
Quant à l’artiste Abdallah Belabbas, il a tenu à saluer tout particulièrement cet écrivain, poète et traducteur “qui navigue superbement entre deux langues et pour qui l’écriture est un compromis entre le silence et la parole“.
Pour sa part, le journaliste Mustapha Ennahhal  a mis l’accent sur les multiples facettes de ce touche-à-tout de génie, qui s’est beaucoup illustré par ses traductions “où la rigueur du traducteur le dispute à la verve de l’écrivain.”
Mustapha Laraki, journaliste et militant des droits de l’Homme, a évoqué, quant à lui, le rôle joué par Said Ahid au sein du journal Libération, dont il a assuré la direction à une époque particulièrement difficile.  C’est ce que d’ailleurs a confirmé Mohammed Qamar, dans une allocution, au nom du journal Libération, en insistant sur le fait que Said Ahid a toujours “su donner un sens nouveau aux choses de la vie, à travers ses nombreuses contributions journalistiques et professionnelles“.
Quant au journaliste et critique cinématographique Hassan Nraiss, il  s’est rappelé quelques beaux souvenirs de “ l’époque parisienne”, au temps où Ahid se faisait particulièrement remarquer par ses traductions qu’il publiait régulièrement dans les colonnes du journal Al Ittihad Al Ichtiraki.
D’autres écrivains et artistes, notamment Mohammed Bahjaji et Mustapha Ghizlani,  se sont succédé pour rendre hommage à l’auteur  de “Sacrilèges”. Avant de donner la parole à Naoufal Ahid, qui n’est autre que le fils aîné de notre écrivain, et dont le témoignage a été un des moments forts de cette soirée d’hommage. 

Mehdi Ouassat
Mardi 27 Mai 2014

Lu 530 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs