Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Agadir : Odeurs de putréfaction à l’hôpital Hassan II




Agadir : Odeurs de putréfaction à l’hôpital Hassan II
L’hôpital Hassan II d’Agadir fait encore des siennes. Les habitants du quartier Charaf, à proximité  de l’hôpital se plaignent depuis un certain temps des puanteurs qui empoisonnent leur vie sans que les responsables se décident à trouver une solution.
Un petit tour du côté de la zone des logements du personnel (administrateurs, médecins et infirmiers) permet, en effet de se rendre compte de l’ampleur de la négligence. A l’approche de ce qui semblerait être un garage de maison, une forte odeur de putréfaction vous prend à  la gorge, de quoi vous donner envie de vomir. C’est un débarras, avec, dans un coin, deux congélateurs abandonnés qui sont à l’origine des odeurs insupportables et deux grandes tâches de sang, vulgairement recouvertes de sable. Le sang se révélera être du placenta, les deux congélateurs proviennent du service de maternité et servaient à congeler du placenta jusqu’à son évacuation hors de l’hôpital. Selon des sources concordantes, les deux congélateurs sont défaillants et on les aurait fait évacuer du service de maternité sur ordre du premier responsable de la santé dans la région, à la veille des dernières journées « portes ouvertes » parce qu’ils dégageaient de fortes odeurs. Le hic, les deux seuls congélateurs servant à stocker des pochettes de placenta n’ont pas, jusqu’à ce jour, été remplacés malgré les réclamations du personnel. Conséquence : depuis plus d’un mois, le service ne peut plus congeler son placenta en attendant de le faire évacuer par les services municipaux. Quand on sait que le service enchaîne 30 à 40 accouchements par jour et que les pochettes de placenta (30 à 40 par jour) font quelque 600 g, on comprend mieux l’origine des odeurs nauséabondes, objet  de plaintes des riverains de l’hôpital.
Les risques de contamination par le biais du placenta trouvé par terre, menacent la santé des habitants plaignants mais aussi celle du personnel de l’hôpital, directement concerné par les mesures d’hygiène. Les patients, personnel et simples visiteurs ne sont pas à l’abri d’une contamination à grand risque à cause notamment des chats qui vont se vautrer dans  le placenta et ensuite  circuler dans les pavillons de l’hôpital où ils ont élu domicile.
A l’heure où l’opinion publique est très attentive aux questions d’hygiène, surtout en saison estivale, outre les événements liés à la grippe A, l’hôpital Hassan II  poursuit l’action de la poudre aux yeux (travaux d’embellissement, nouveau portique d’entrée, journées de communication…) mais manque sérieusement d’équipements médicaux et de ressources humaines.
Il est à signaler aussi que le service de maternité de l’hôpital ne dispose plus d’échographie depuis longtemps. Les deux sondes étant hors d’usage, les patientes sont systématiquement renvoyées au service de radiologie,  ou ailleurs. Il serait donc inutile d’offrir la gratuité de l’accouchement si on ne peut pas offrir avec l’échographie, le fil et l’aiguille…
Pourquoi n’a-t-on pas remplacé les deux congélateurs défaillants du service de maternité ? Où et comment stocke-t-on le placenta du service et notamment en fin de semaine ? Qui a donné l’ordre de se débarrasser des congélateurs défectueux au fond du garage dans des conditions d’hygiène inexistantes ?
Comment se fait-il que le personnel soignant résidant dans le secteur n’ait rien  entrepris pour rétablir les conditions d’hygiènes requises dans un établissement de santé ?
…Et dire que, le mois dernier, l’hôpital à invité associations, services publics et médias dans le cadre de la « Journée portes ouvertes » pour soi-disant constater les performances  de l’établissement.
 


Nour-Eddine SALLOUK
Vendredi 26 Juin 2009

Lu 1265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs