Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Agadir : Droit de réponse du groupe scolaire Al Hanane




Agadir : Droit de réponse du groupe scolaire Al Hanane
Suite à la publication en page 4 de notre édition du lundi 8 mars 2010, d’un article intitulé «Agadir, sévisses corporels à l’école … privée», nous avons reçu du directeur du groupe scolaire Al Hanane la mise au point suivante :
«Je m’exprime sur cette colonne au nom du groupe scolaire Al Hanane à Agadir, suite à l’article injurieux et indécent publié dans votre édition du 08 mars 2010, article ou plutôt  série de calomnies qui touche injustement la réputation de notre établissement scolaire et surtout de son corps pédagogique, le tout rédigé par un apprenti sorcier en mal de sensations.
Primo, la jeune élève dont il est question n’est pas une collégienne mais une lycéenne, ce qui en dit long sur la pertinence et l’exactitude des propos. Cette élève qui, selon votre article, souffrirait d’une dépression à cause de châtiments corporels, a été entendue par une commission du ministère de tutelle qui a été dépêchée sur place et dont je vous invite à consulter le raport.
Quant à accuser gratuitement  notre établissement de violence physique, la loi étant claire à cet égard, laissons à nos parents d’élèves le soin de défendre leurs enfants le cas échéant et le choix de l’établissement où ils souhaitent les éduquer selon leurs convictions.
Votre article prétend que notre personnel encadrant n’a pas de qualification professionnelle, ce qui rend quand même prodigieux leur maîtrise des toutes dernières technologies de l’information, car nous sommes fiers d’avoir été les précurseurs au Maroc et en Afrique du Nord pour l’instauration des classes 100% numériques à l’instar de ce qui se fait de mieux sous d’autres cieux. Et pour un établissement qui, selon vous, privilégie surtout le profit matériel, nous sommes encore fiers d’avoir investi plus de 5 millions de dirhams depuis l’année 2007, en achat de matériel pédagogique et formation du personnel (http://www.alhanane.ma).
La palme de l’indécence et de la malhonnêteté intellectuelle revient de droit à l’auteur de l’article quand il ironise sur les résultats exceptionnels (100% de réussite) obtenus chaque année par nos élèves au baccalauréat national, une réussite qui est le fruit de longues années de labeur et d’engagement d’une équipe d’élèves et de professeurs, qui ont peut-être la faiblesse ou la naïveté de croire qu’on peut encore atteindre l’excellence à la sueur du front, sachant que le taux moyen de réussite au Maroc ne dépasse pas 60%.
Il serait peut-être judicieux de remettre en cause la formation journalistique de votre correspondant avant de s’inquiéter de celle de nos enseignants qui ont eu tout le mérite de former plusieurs générations depuis voilà maintenant 27 ans, lesquelles ont gardé un très bon souvenir de leur établissement et ont pu intégrer de grandes écoles de renommée, tant au Maroc qu’à l’étranger. Et ça c’est du concret.
Pour conclure, votre correspondant conviendra de lui-même que nous ne sommes pas concernés par ses propos malveillants, qu’il s’est trompé de cible et que dans son cas, on ne peut que le plaindre».


K. Salimi - Directeur
Mercredi 17 Mars 2010

Lu 3015 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs