Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

African Lion 2016 Fin des manœuvres

Une délégation de haut niveau conduite par l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, accueillie au niveau de l’état-major de la Zone Sud




Conformément aux Hautes instructions de S.M le Roi, Chef suprême et Chef d’état-major général des Forces Armées Royales (FAR), et à l’occasion de la phase finale de l’exercice African Lion 2016, une délégation de haut niveau conduite par l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Dwight Bush, a été accueillie au niveau de l’état-major de la zone Sud, par le général de corps d’armée, inspecteur général des FAR et commandant de la zone Sud.
Après une allocution de remerciements, prononcée par l’inspecteur général des FAR, la délégation a été invitée pour une visite au niveau des sites accueillant les diverses activités au programme, marquant la clôture de l’exercice.
Il convient de rappeler que cette 13ème édition de l’exercice African Lion qui s’est déroulée du 18 au 27 avril courant a revêtu un caractère multinational du fait de la participation effective, aux côtés du Maroc et des Etats-Unis d'Amérique, d’une dizaine de nationalités représentant les continents européen et africain.
Contrairement à l’édition 2015, qui a connu un déploiement massif des forces américaines dans ses composantes terre, air et mer, celle de 2016 a été limitée à l’aspect du maintien de l’ordre durant les opérations onusiennes, et c’est en 2017 que des exercices militaires d’envergure auront lieu.
Outre les FAR, des représentants de la Belgique, de l’Allemagne, de l’Italie, de la Mauritanie, des Pays-Bas, de l’Espagne, du Sénégal, de la Tunisie, du Royaume-Uni et des Etats-Unis, ont participé à divers entraînements tactiques et exercices de poste de commandement dans le cadre de cet exercice.
Neuf officiers des Forces armées canadiennes y ont également collaboré en vue de faire progresser l’interopérabilité multinationale et le renforcement des capacités dans un contexte de soutien de la paix suivant une potentielle crise régionale.
Dans ce cadre, plusieurs activités ont été programmées. Notamment la planification d’intervention en cas de crise et les opérations conformément aux normes de l’ONU relativement aux opérations de paix, comme la protection des civils et la lutte contre la violence et le trafic humain, ainsi que la formation des pays participant à l’entraînement au sujet du droit des conflits armés.
African Lion, le plus vaste exercice multinational sur le continent africain, sollicite la participation de contingents terrestres, aériens et navals. Il vise à mettre à l’épreuve les capacités interarmées, inter-institutions et multinationales des partenaires à mener des opérations de paix et à consolider les relations dans la région.

Vendredi 29 Avril 2016

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs