Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Afghanistan: Les Talibans poursuivent leur offensive contre les forces de l’OTAN




Afghanistan: Les Talibans poursuivent leur offensive contre les forces de l’OTAN
Des membres présumés de la police afghane ont retourné leurs armes contre des membres de l’Isaf, la force de l’Otan en Afghanistan, tuant quatre soldats étrangers, dans le sud du pays, a annoncé l’Isaf.
L’un des agresseurs a été abattu, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’Isaf, qui n’a pas communiqué la nationalité des victimes. Les conditions de l’incident sont encore imprécises.
Six avions de combat américains ont été détruits et deux ont été endommagés «de façon significative» lors de l’attaque des talibans dans la nuit de vendredi à samedi contre la base en Afghanistan où est stationné le prince Harry, a annoncé dimanche la force de l’Otan (Isaf).
Les dégâts contre le camp Bastion, dans la province du Helmand (sud), sont encore plus importants qu’on le pensait, trois postes de ravitaillement ayant également été détruits et six hangars d’avions ayant été atteints, selon un communiqué.
Jamais de telles pertes matérielles n’avaient été infligées en dix ans de conflit en Afghanistan aux forces de la coalition, a reconnu une source sécuritaire occidentale.
Deux marines américains ont été tués dans l’attaque menée contre la base dans laquelle est stationné le prince Harry et neuf autres membres de la coalition — huit militaires et un civil — ont été blessés, selon le nouveau bilan de l’Isaf.
L’attaque à l’arme légère et à l’aide d’obus et de roquettes contre le camp Bastion a duré plus de quatre heures et a été très intense.
Selon le dernier bilan communiqué dimanche par la coalition, quinze insurgés «bien équipés, armés et qui avaient répété» l’attaque, ont pénétré dans la base, «habillés d’uniformes de l’armée américaine» et «munis de fusils automatiques, de lance-roquettes et de gilets de kamikaze».
Qari Yusuf Ahmadi, un porte-parole taliban, avait affirmé samedi à l’AFP que l’attaque avait été menée «en revanche contre le film insultant des Américains» et que «l’objectif n’était pas le prince Harry».
«Innocence of Muslims» (L’innocence des musulmans), un long-métrage caricatural à très faible budget et d’un intérêt médiocre, a embrasé la rue en Libye, en Egypte, au Yémen et au Soudan.


AFP
Lundi 17 Septembre 2012

Lu 196 fois

Nouveau commentaire :

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Invité | Expresso | En toute Libé | L'info | Spécial Eté









Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma