Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Affrontement entre les forces de l’ordre et les marchands de Souk Larbâa à Casablanca




Affrontement entre les forces de l’ordre et les marchands de Souk Larbâa à Casablanca
L’ambiance était tendue en cette matinée du mercredi 06 mars à Souk Larbâa à Lahraouyine dans la préfecture de Moulay Rachid. Les forces de l’ordre ont encerclé le terrain pour empêcher tout accès au souk aux marchands qui ont pris l’habitude depuis des années d’étaler et écouler leurs marchandises dans ce lieu connu à Casablanca et ailleurs. La tension a parfois tourné en quelques échauffourées entre les deux camps mais sans gravité. Cependant, et jusqu’à l’écriture de ces lignes, les marchands sont toujours en sit in et réclament la présence d’un interlocuteur pour ouvrir un dialogue en vue de solutionner le problème.
Du côté du Conseil de Sidi Ottomane, les choses sont claires : il s’agit d’une décision dudit Conseil de reprendre ce terrain afin de le réaménager pour d’autres projets. Dans les coulisses, on parle d’une grande surface de la place qui voudrait s’installer dans cette partie de la métropole. Contacté, un élu du Conseil de Casablanca nous a précisé que c’est une décision prise à l’unanimité et que le Conseil de Sidi Ottomane ne fait que reprendre un bien lui appartenant. Il a ajouté que les marchands ont été avertis depuis belle lurette. Pour preuve, ils ne paient plus de taxes à la commune pour leur installation.
Du côté des marchands, c’est un autre son de cloche. Ils arguent que le Conseil leur a promis de ne les faire déménager qu’une fois une solution de remplacement serait trouvée. Ce qui n’est pas le cas selon certains marchands qui demandent au Conseil d’honorer ses engagements. Dans cette atmosphère de tension, un agent d’autorité zélé et nostalgique d’une époque révolue a agressé un journaliste-photographe de notre confrère Al Ahdat Al Maghribia qui a été transporté à l’hôpital et une plainte a été déposée auprès des autorités policières de la préfecture. Une affaire à suivre, car le Conseil de la ville et celui de Sidi Ottomane sont dans l’obligation de trouver une alternative pour règler ce problème.

Kamal Mountassir
Vendredi 8 Mars 2013

Lu 1274 fois


1.Posté par chebli le 08/03/2013 19:29
Le commerce informel est un vrai fléau au Maroc. Mais, comment est-on arrivé là ? Le chômage des jeunes et moins jeunes est la cause principale de ce phénomène et que l’on rencontre actuellement dans toutes les villes du Maroc. Ajoutez à cela, les tracasseries administratives trop lourdes, les banques frileuses pour consentir un prêt aux jeunes, les impôts lourds et dissuasifs sont des freins à l’exercice d’un commerce légal et qui peut renflouer les caisses de l’Etat.
Pour trouver une juste solution à ce problème, j’ai déjà envoyé des lettres à certains Ministres du Gouvernement actuel, aux Secrétaires Généraux des parts politiques de l’opposition…
En guise de réponse, je ne veux faire aucune bonne ou mauvaise publicité pour les dirigeants actuels de la vie politique et économique de notre pays.
Devant le silence à mes propositions, je soumets à l’appréciation des internautes de la société civile l’idée suivante pour lutter contre le commerce informel..
Les maires et élus locaux doivent réservés aux ferrachas des places publiques pour exercer librement leur commerce légal.

L’idée retenue est :

D’abord, les jeunes et moins jeunes, femmes et hommes doivent créer légalement leurs petites entreprises et ces petites entreprises doivent être exemptées d’impôts pour au moins trois années,
- Les places publiques doivent être réservées pour chaque genre de commerce et doivent être octroyées à ces jeunes entrepreneurs et moyennant un juste prix,
- Le présent projet s’intègre parfaitement dans le cadre de >
- La concrétisation de ce projet, contribuera à :
- La création de nombreux emplois stables directs et Indirects
- La création d’un pôle d’activités économique sociales et de loisirs,
- La mise à niveau du secteur informel de la restauration, à travers…
- La formation aux indispensables mesures d’hygiène et de salubrité publique,…
- La mise à niveau du secteur informel du petit commerce de détails, à travers…
- La régulation progressive des activités permettant de passer de l’anarchie établie à la structuration rationnelle de l’ensemble de ces activités
- La formation aux rudiments de gestion entrepreneuriale.
- L’incitation à la créativité artistique
- L’incitation à la créativité artisanale
- La facilitation de la mise en œuvre d’une dynamique de développement local
- Les différentes scènes où se produiront les troupes, groupes et artistes de tous bords et tendances.
- Le centre artisanal présentant une galerie d’exposition pouvant servir tant à la promotion des produits de l’artisanat, comme ceux du terroir, mais également des œuvres et création d’artistes locaux.
- L’esplanade adjacente à la place sera aménagée pour recevoir les divers petits commerces de détails de manière structurée, rationnelle et fonctionnelle, suivant un plan adéquat propre à faciliter la circulation des passants, promeneurs et acheteurs.
Le présent projet est reproductible à l'ensemble des places publiques régionales.

NB : Des Fiches Projets sont disponibles et qui, une fois initiés peuvent fournir des centaines et voir mêmes des milliers d’emplois aux jeunes et moins jeunes, aux femmes et hommes à la recherche d’un emploi, générateur de profits
Chebli, Directeur du Groupe Shelly-Co.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs