Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Affidés marocains de l’EIIL, criminels et trafiquants de drogue




Affidés marocains de l’EIIL, criminels et trafiquants de drogue
Le Maroc devient-il une base-arrière de l’Etat islamique  en Irak et au Levant (EIIL) ?  C’est ce que laisse entendre le site  « World Tribune.com » qui estime que l’EILL aurait mis en place des cellules dans plusieurs régions du Maroc notamment au Nord et plus précisément à Larache et Tanger. 
La ville du Détroit s’est transformée, selon l’hebdomadaire américain  en un bastion de Daech comme en atteste l’arrestation en juillet dernier d’un ressortissant français accusé de recruter des combattants pour le jihad. 
Selon les sources de l’hebdomadaire, cette présence de l’EILL a été possible grâce aux réseaux de recrutement établis depuis deux ans au Royaume et qui ont permis  l’enrôlement de 2.000 Marocains qui ont été mobilisés pour la guerre en Irak et en Syrie.  Des réseaux installés grâce à l’argent de l’organisation terroriste qui semble payer un prix fort, ont indiqué des sources sécuritaires, pour recruter ses affidés dont une grande majorité est constituée de criminels impliqués dans la contrebande et le trafic de drogue. Mais, il n’y a pas que les repris de justice qui sont appelés à grossir les rangs des jihadistes, les Marocains installés en Europe semblent également être convoités et sont souvent contactés, selon un acteur associatif, par des recruteurs de l’Etat islamique.   Pour le support de presse américain, le gouvernement marocain ne reconnaît pas la présence de l’EIIL même s’il signale souvent l’arrestation d’agents recteurs ou de présumés terroristes. Une non-reconnaissance que ne semblent pas partager plusieurs analystes qui affirment que le Nord du Maroc est devenu un foyer de recrutement des jihadistes pour le compte de l’Etat islamique.  «Pendant longtemps, nous avons attiré l'attention des gens sur l'existence de l'intégrisme international dans la région du Nord », a déclaré Abbassi Mustapha, un analyste, à un centre américain et cité par World Tribune.com avant d’ajouter : « Les faits montrent que les radicaux ont toujours eu des liens avec cet argent facile ». Même son de cloche de la part de Said Bouamama, président de l’Association rencontre méditerranéenne pour l'immigration et le développement (ARMID). « Le recrutement des jeunes de la région notamment ceux qui vivent dans les quartiers périphériques est une réalité que personne ne peut nier, notamment à Tanger et Tétouan et qui touche même les mineurs. Un phénomène accentué par l’exclusion et la marginalisation de ces jeunes », a-t-il expliqué. Pour lui, cette situation n’a rien de nouveau et s’inscrit dans un processus historique qui ne date pas d’aujourd’hui. 
Pourtant, il a tenu à tirer la sonnette d’alarme. D’après lui, cet état de fait n’augure rien de bon. « Aujourd’hui,  l’infiltration de la région par les réseaux des jihadistes est en nette progression grâce à l’interaction entre ces réseaux et les mafias de la drogue », a précisé  Said Bouamama avant d’ajouter : « C’est le cas aujourd’hui dans le quartier de Béni Makada à Tanger où les signes de l’extrémisme sont palpables. En effet, cette zone est devenue un quartier hors du contrôle de l’Etat où les violations de la loi et des actes de violence sont devenus récurrents».    
 

Hassan Bentaleb
Mardi 9 Septembre 2014

Lu 2375 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs