Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Adebayor: "Une place nous attendait dans l'histoire"




Adebayor: "Une place nous attendait dans l'histoire"
Emmanuel Adebayor,
capitaine de l'équipe du Togo qualifiée pour
la première fois pour un quart de finale de Coupe d'Afrique des nations après son nul face à la Tunisie
(1-1), mercredi à Nelspruit, estime qu'"une place" attendait ses Eperviers "dans l'histoire".

Quelle est votre première réaction?

"C'est historique! Une place nous attendait dans l'histoire. Il y avait des grands joueurs qui nous mettaient derniers du groupe, et aujourd'hui on a démontré le contraire. Même si on a une équipe très défensive, qui joue bien en défense, on défend et on attaque ensemble, je ne peux être que satisfait ce soir. Il y a la première qualification pour un deuxième tour de la CAN. Je suis très content pour les joueurs et mon pays, je n'imagine même pas ce qui s'y passe à l'heure actuelle, ça doit être très fort, d'autant plus qu'il y a toujours du monde devant chez moi. Peut-être que l'arbitre n'a pas vu les penalties pour nous et a sifflé pour les Tunisiens. Bien sûr qu'il y avait penalty sur moi. Mais maintenant on est qualifié et la Tunisie est éliminée."

Pensez-vous encore aux morts de la fusillade de Cabinda en 2010?

"On a perdu beaucoup de monde dans notre domaine footballistique, avec ce qui s'est passé notamment dans la CAN-2010 en Angola. J'ai une pensée pour eux. On avait le même état d'esprit d'aller au deuxième tour, ça n'avait pas été le cas. On va prier cinq minutes pour eux à l'hôtel. Eux aussi nous ont aidé, dans leur âme."

Jusqu'où peut aller le Togo, maintenant qu'il est en quart de finale contre le Burkina Faso, où manquera votre ami Alain Traoré?

"On est en quart, et à partir du quart, on peut espérer. J'ai toujours dit qu'on allait à la CAN pour la gagner. Maintenant on a une chance de la gagner. Contre le Burkina ce sera très difficile, mais on a une équipe pour leur poser des problèmes. Je parle beaucoup avec Alain Traoré, c'est un joueur que j'apprécie beaucoup et qui m'a toujours apprécié aussi, et envoyé des messages pour me demander des conseils. J'ai appris qu'il était blessé. Je lui ai dit de ne rien lâcher, il est encore jeune, il a encore le temps de prouver à tout le continent que c'est un bon joueur. J'aime bien les joueurs qui sont respectueux, qui sont bons, et lui en fait partie. Pour l'Afrique, c'est un talent énorme. C'est un coup dur pour lui et son pays, mais c'est bon pour nous, d'autant qu'il est l'homme clef du Burkina. Je suis dégoûté qu'il soit blessé mais je l'encourage pour qu'il se rétablisse le plus vite possible."

AFP
Vendredi 1 Février 2013

Lu 557 fois


1.Posté par ayissa le 01/02/2013 13:56
je suis un jeune togolais résidant en cote d'ivoire je souhait bonne chance a mon pays et mon vœux le plus cher est qu'il remporte cette CAN 2013 pour trouver au monde entier et aussi pour faire honneur au mort de Cabinda

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs