Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Addoha affiche un bilan éloquent à mi-parcours du Plan Génération Cash




Sur les six premiers mois de 2016, le Groupe Addoha a affiché des réalisations dépassant les prévisions du Plan Génération cash (PGC) mis en place début 2015, commentent les analystes d’Upline Securities, qui maintiennent un avis positif sur la valeur.
A l’occasion de la publication des résultats biannuels du leader national du secteur de l’immobilier, coté à la Bourse de Casablanca, les analystes financiers soulignent que les réalisations semestrielles d’Addoha ont bien profité des retombées positives du PGC, ayant permis un redressement de la situation  de la société.
"Ainsi, le chiffre d’affaires (CA) consolidé s’est apprécié de 1,4% à 3,42 milliards de dirhams (MMDH), correspondant à la livraison de 8.038 unités", ont-ils fait remarquer.
Par activité, le segment économique et moyen standing contribue à hauteur de 69% (contre 61,6% au S1-2015) dans le volume d’affaires consolidé à 2,36 MMDH pour 7.497 unités, le reliquat étant réalisé par la branche haut standing à 1,06 MMDH.
En termes de production, le Groupe a produit 6.595 unités (versus un objectif de 6.500 unités) au S1-2016, dont 93% concernent la branche économique et moyen standing, poursuit la même source.
Pour ce qui est des réalisations commerciales, Addoha, qui figure parmi les 10 plus grandes capitalisations de la Bourse de Casablanca, a pu écouler 5.438 unités, dont 2.690 logements de produits finis (90,5% concernent les unités sociales finies).
Sur le plan opérationnel, les analystes d’Upline soulignent une progression de 14,9% de la marge brute à 1,12 MMDH, permettant de dégager un taux de marge brute de 32,9%, contre 29,1% au S1-2015. 
Cette performance est la résultante de deux facteurs: un mix produit favorable avec une hausse de la part des lots au niveau du segment social, le Groupe ayant vendu pour 948 MDH de lots ce semestre (soit 28% du CA global), contre 618 MDH au S1-2015, et une baisse des coûts financiers déstockés, compte tenu d’un recours moins important à l’endettement dans le financement des projets, ont-ils expliqué.
Par segment, le taux de la marge brute du business unit (BU) économique et moyen standing a gagné 5 pts pour s’établir à 31%, tandis que celui de la BU haut standing, il s’est fixé à 38% (contre 36% au 30/06/2015), relève en outre la société de bourse Upline Securities dans son analyse, dont copie est parvenue vendredi à la MAP.
Profitant de la croissance de la marge brute et du recul de près de 50 MDH des dotations aux amortissements (dû à une reprise de provision pour risques et charges), le résultat d’exploitation a marqué, quant à lui, une augmentation de 24% à 864,6 MDH, déterminant une marge opérationnelle de 25,3%, contre 22,2% au S1-2015.
Sur la même tendance, le résultat net consolidé s’est bonifié de 12,4% à 689,8 MDH, capitalisant sur l’allègement des charges financières. Il en découle une marge nette de 20,1%, en progression de 1,9 pt par rapport à une année auparavant.
Au niveau de l’analyse des grandes masses du bilan, le fonds de roulement a reculé de 0,9% à 15,81 MMDH, tandis que le besoin en fonds de roulement (BFR) s’est allégé de 5,3% à 17,59 MMDH, sous l’effet de la baisse simultanée des stocks (-479,3 MDH) et des créances clients (-2,3% à 7,07 MMDH). 
Il en ressort un allègement du déficit de la trésorerie nette -1,77 MMDH (contre -2,62 MMDH au 31/12/2015).
En termes de solvabilité, la filiale du Groupe Banque Populaire note que l’endettement net d’Addoha s’est situé à 6,58 MMDH (contre 7,50 MDH à fin 2015), déterminant un gearing de 55,4%, (contre 62,6% au 31/12/2015).
Pour sa part, l’analyse des comptes sociaux laisse apparaître une hausse de 5,6% du CA à 2,05 MMDH, une progression de 17,2% du résultat d’exploitation à 402,7 MDH et un recul de 23,3% du résultat net à 637,6 MDH.
Côtés perspectives, le Groupe demeure confiant, pour le reste de la période du Plan, quant à la réalisation des objectifs fixés initialement, à savoir la poursuite de la réduction des stocks des produits finis, l’allègement du BFR et des créances clients et la limitation des investissements en foncier.
A ce titre, les analystes d’Upline notent que le Groupe a décaissé au premier semestre 2016 un montant de 80 MDH sur un budget annuel de 300 MDH.

Libé
Lundi 3 Octobre 2016

Lu 615 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs