Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Adam Moundir, “The player of the year”

Une haute consécration américaine pour la deuxième année consécutive




Une consécration/confirmation à la hauteur du jeune joueur, de son talent, du nom qu’il porte et, par la force des choses, de ses ambitions. Adam Moundir vient d’être consacré « The Conference USA Player of the year… ». Autrement dit, le joueur de l’année de « Conference USA » qui, au fait, regroupe pas moins d’une douzaine d’universités gérant les compétitions sportives dans 9 disciplines masculines et 10 féminines. C’est tout dire quand on sait ce que représente le sport universitaire dans un pays connu pour monopoliser au plus haut degré les podiums des manifestations sportives les plus prestigieuses.
La performance d’Adam Moundir a d’autant été saluée outre Atlantique que le jeune prodige maroco-suisse vient de s’adjuger cette belle et superbe consécration pour la seconde année consécutive. Exploit salué à juste titre par la presse locale spécialisée qui se fait un plaisir de rappeler qu’Adam est le premier athlète étudiant à remporter deux fois de suite le titre de meilleur joueur  de l’année depuis un certain Arnau Brugues en 2006/2009.
Faut-il s’en étonner ? Sûrement pas quand on se représente le patronyme « Moundir » et les liens aussi étroits que solides qu’il entretient avec la petite balle jaune. C’est dans les gènes. Absolument. Adam est le fils d’Abdelghafour Moundir, professeur de tennis, confirmé et propriétaire d’une académie reconnue de tennis en Suisse et il a aussi pour oncle un certain Abderrahim Moundir qui n’est plus à présenter. Cet ex-capitaine de l’équipe du Maroc du bon vieux temps (en Groupe mondial, pour rappel), toujours attelé à la tâche pour servir au mieux ce sport qu’il aime tant, qu’il respire. Tennis Moundir Academy (MTA), pour rappel, ne vaut pas que par la qualité de son infrastructure mais surtout par les inestimables services rendus à ce très beau sport. Le destin fatalement tennistique a tout l’air d’une évidence.
Adam Moundir s’apprête à finir avec brio ses études aux Etats-Unis pour embrasser une carrière professionnelle et c’est à Casablanca, au MTA, qu’il compte peaufiner sa préparation dans ce sens. Son vœu le plus cher est de jouer sous les couleurs du Maroc.
Un petit coucou au passage pour la sœur de notre champion Sarah Moundir qui a, elle, fait partie de l’équipe suisse de Fed Cup.

 

M.A.
Vendredi 12 Mai 2017

Lu 213 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs