Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Activité touristique à Agadir: L’embellie continue de plus belle




Activité touristique à Agadir: L’embellie continue de plus belle
En été, plus on va vers l’intérieur du pays, plus il fait chaud. Aussi, les gens partent-ils à la recherche d’un petit coin tranquille où il fait plus frais pour passer leurs vacances. Les uns choisissent alors d’aller à la montagne pour apprécier la beauté de la nature:Oukaïmeden, Ifrane, Ras El Ma, Taforalt, Azrou, Setti Fadma, Sidi Farès, Ourika, Imouzzer Kandar…tandis que d’autres prennent d’assaut les nombreuses plages du Royaume :Tamaris, Saïdia, Assilah, Skhirat, Témara, Essaouira, Taghazout, Tifnit, Tanger, Aglou, Tamri, Aghroud, Dakhla, Mdiq, Sidi Rbat, Sidi Bouzid, Foum El Oued, la plage Blanche, Bouznika …
Station balnéaire par excellence, Agadir a fait le plein en cette fin du mois de juillet, surtout que la température estivale y est très clémente: brume matinale, soleil en fin de matinée et pour le reste de la journée. Certes, l’autoroute Marrakech-Agadir n’y est pas étrangère puisqu’elle déverse quotidiennement des flots de touristes nationaux et de résidents marocains à l’étranger venus passer leur congé en familles, ou ayant tout simplement choisi de finir leurs vacances dans la capitale du Souss-Massa-Drâa, après s’être acquittés du devoir de visite à leurs parents et proches. Question d’hébergement, on n’a que l’embarras du choix pourvu que l’on en ait les moyens.
Mais depuis que les nationaux ont commencé à venir passer leurs vacances d’été dans la cité des 300 jours de soleil vers la fin des années soixante, début des années soixante-dix, on assiste à une forte demande de maisons particulières meublées à louer pour les vacances (15 jours à un mois en général) aussi bien à Agadir que dans la banlieue, voire même à Aourir, Tamraghte et Taghazoute, moyennant un loyer conséquent. Ceux qui ont des familles nombreuses choisissent en général ce genre d’hébergement même si parfois il revient trop cher.
Les amateurs de camping, eux, préfèrent aller au camping-caravaning international de la ville, d’autant plus qu’il est situé au centre-ville, à une centaine de mètres de la plage. Il suffit de traverser le Boulevard Mohammed V pour y accéder. D’autres, vont même plus loin pour camper à Aghroud, Imourane, km 25 ou Tifinit.
Cependant, aujourd’hui, les choses ont beaucoup changé, et la clientèle n’est plus la même qu’autrefois. Les touristes nationaux ont, selon leur bourse, la possibilité d’aller dans un hôtel classé de la côte ou dans une résidence de troisième ou quatrième catégorie. Certains ont recours au programme Kounouz Biladi par exemple, d’autres passent tout simplement par une agence de Casablanca ou Rabat programmant, entre autres, la destination Agadir qui se charge de tout comme les T.O. européens.
Les moins nantis peuvent toujours aller dans de petits hôtels à Talborjt, au Quartier industriel ou à Dakhla qui sont souvent complets en période de vacances.
Et puis, il y a une catégorie de clientèle nationale qui vient passer trois jours à une semaine dans un appartement meublé de 2 ou 3 pièces, au centre-ville, au Charaf ou au Salam, à 500 ou 600 DH par jour. Il y a lieu de signaler qu’au début du mois, les prix avaient beaucoup baissé (250-300 DH par jour). Mais ces derniers jours, ils ont flambé à cause d’une forte demande.
Quant à la restauration, elle ne doit pas poser de problèmes, même si les touristes ne manquent pas de faire des remarques sur les prix affichés lorsqu’ils font leur marché le matin.
A l’hôtel, on est soit en demi-pension, soit en pension complète. Dans les résidences ou les appartements privés, c’est l’autonomie sur ce plan-là.
Si on est plus futé, on cherche à goûter aux spécialités locales, auquel cas, on peut aller savourer un bon tagine de mouton, de veau ou de chevreau mijoté au feu de bois à Aourir ou Tikiouine ; pour manger du poisson (sardines, crevettes, pageots, merlans, soles, calamars…), on va au port.
Les habitués, dont beaucoup de touristes étrangers, préfèrent aller à Talborjt pour manger dans un petit restaurant de la place Tamri. Les petits restos du quartier préparent aussi de succulents petits tajines à la portée de toutes les bourses(entre 14 et 15 DH).
Pendant la journée, tout le monde va à la plage, où l’on peut se baigner ou s’adonner à plusieurs activités sportives (beach-hand, beach-volley, beach-foot, beach-rugby, échecs…) organisées dans le cadre de l’opération « Plages propres 2010 » initiée par la commune urbaine de la ville en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnements et Royal Air Maroc.
Le soir, on peut assister à un très beau spectacle du cirque au Théâtre de verdure organisé par l’IFA avec ses partenaires institutionnels (wilaya, région, mairie), et ses sponsors, ou l’une des soirées musicales publiques place Al Wahda, proposées gratuitement par le service culturel de la mairie.

M’BARK CHBANI
Lundi 26 Juillet 2010

Lu 294 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs