Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Accord sur une liste unifiée du bureau central : FDT, le temps de la relance




Tout est bien qui finit bien. Il n’y a désormais plus de différend au sein de la FDT. Au cours d’une réunion à laquelle a appelé le Bureau politique de l’USFP et qui s’est tenue vendredi dernier au siège du parti à Rabat, les militants ittihadis, membres du Conseil national de la Centrale, ont approuvé à l’unanimité une liste unifiée du bureau central.
Cette réunion présidée par le Premier secrétaire du parti, Abdelouahed Radi, en présence de Fathallah Oualalou, Habib El Malki et Abdelhamid Jmahri, a été marquée par la participation de Tayeb Mounchid, symbole du mouvement syndical national et l’un des  principaux fondateurs de la FDT.
Les participants ont approuvé à une quasi unanimité la liste de l’USFP au sein de la direction syndicaliste et  insisté sur la présentation de Abderrahmane Azzouzi, au nom de tous les syndicalistes ittihadis,  en tant que secrétaire général de la Fédération.
Ainsi, le bureau central qui vient d’être constitué  est composé de quinze membres représentant les secteurs de l’enseignement avec 3 sièges, la santé, l’agriculture, les collectivités locales, les finances, la justice, la poste, les phosphates, un siège chacun, les petits secteurs et le privé 2 sièges outre la représentativité féminine.  Pour les 2 autres sièges restants, la gauche verte et parti socialiste unifié sont appelés à choisir leurs candidats pour le bureau central.
Au cours de son intervention, Abdelouahed Radi a qualifié d’historique et de capitale cette rencontre pour le parti et la Centrale pour davantage de mobilisation des forces du progrès et des réformes au moment où le Maroc prend  un tournant décisif.
Après avoir rappelé certains problèmes qu’a connus, 6 mois durant, la Fédération démocratique du travail, il a appelé  les militants syndicalistes à tirer les leçons qui s’imposent, à renforcer les rangs et faire preuve de solidarité pour que le Maroc puisse avoir des institutions crédibles.
L’USFP et la FDT ont un avenir commun et la force du parti réside dans celle du syndicat.
Pour sa part, Habib El Malki a souligné que la gestion de cette conjoncture jalonnée de plusieurs différends est un processus sans précédent dans la vie du parti dans sa relation avec le syndicat. Il a invité les militants à une réflexion approfondie et avancée sur l’étape syndicale actuelle et sur la relation entre le politique, le parti et le syndicat.  

L.B
Mardi 9 Août 2011

Lu 169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs