Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Académie régionale de l'éducation et de la formation des Doukkala-Abda : Forum régional sur l'intégration des ressources humaines dans l'enseignement




C'est sous le thème : « Tous pour l'intégration de la technologie de l'information et de la communication dans l'enseignement» que l'Académie régionale de l'éducation et de la formation des Doukkala-Abda a tenu, en collaboration avec la direction du programme GENIE, le deuxième Forum régional des ateliers de partage, d'approfondissement et de redressement (APAR), à El Jadida.
Ont participé à cette rencontre les AREF de Marrakech-Tensift-El Haouz, Tadla-Azilal et Chaouia-Ouardigha.
Dans son allocution d'ouverture de ce chantier, Abdeltif Daïfi, directeur de l'AREF des Doukkala-Abda, a souligné que le développement généralisé du numérique dans l'espace éducatif est à même de faire progresser l'efficacité de l'école marocaine », ajoutant que le programme GENIE constitue, sans conteste, une vraie révolution pour un Maroc Vert en matière d'éducation et de formation, pour métaphoriser le Maroc numérique.
 « L'Atelier de partage, d'approfondissement et de redressement offre à tous les acteurs intéressés et/ou concernés par la chose éducative, l'opportunité de rappeler et de se rappeler ce que les TIC ont de positif sur l'opération d'enseignement apprentissage. Si nous sommes, en quelque sorte, dépassés, vu notre âge et le temps qui nous reste, nos enfants ont tout le temps pour adopter cette technologie de pointe qui s'offre à eux. Nous, nous sommes appelés à s'y adapter et l'adopter d'une manière rationnelle, et en faire un outil pédagogique susceptible de présenter une certaine efficacité pour l'enseignement apprentissage»,  a déclaré Mr Daïfi.
Pour sa part, Ilham Laaziz, directrice du Programme GENIE, a affirmé dans son allocution que « le Programme de généralisation des technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement au Maroc est l'un des projets structurants du grand chantier de la stratégie Maroc Numeric 2013 … Ce programme est désormais repositionné au cœur du programme d'urgence qui constitue un nouveau souffle de la réforme de l'éducation et de la formation au Maroc, en tant que projet E1P10 ».
 « La stratégie du programme GENIE, pour la période 2009 - 2013, à participer inconditionnellement à l'amélioration de la qualité des apprentissages, à généraliser l'outil informatique et ses différents usages dans l'école marocaine, estime la directrice du programme GENIE, ajoutant, en conséquence, que « la nouvelle stratégie du programme vise l'amélioration des modules de formation et la conduite du changement. »
Mme Laaziz met en exergue l'atout de cette stratégie, annonçant, en l'occurrence, qu'« un quatrième axe lié au développement des usages a été intégré dans le processus, en vue de favoriser la qualité des apprentissages et de la professionnalisation des enseignants en matière de technologie de l'information et de la communication, ainsi que le développement des compétences des élèves…. L'usage des ressources numériques requiert un certain suivi au niveau local, des arrêts-bilans pour voir où on en est, une politique participative, une sensibilisation adéquate à même de mieux asseoir une vraie culture pédagogique en matière numérique. »
Se sont succédé à ces exposés, trois communications dont :
- La stratégie nationale des ressources numériques ;
- Le laboratoire national des ressources numériques ;
- Le développement des usages pour une meilleure intégration de la technologie d'information et de communication dans le domaine pédagogique.
Il est important de signaler que l'utilisation des TICE en classe reste insuffisante alors  que les enseignants en sont très utilisateurs pour la préparation de leurs cours. En outre, si les masters « bénéficient » de certains avantages, à savoir des PC portables ou autres, les facilitateurs paient de leurs propres poches (déplacements) et travaillent à temps plein sans bénéficier d'un allègement horaire.
Au niveau de l'AREF des Doukkala-Abda, on enregistre une couverture de besoins locaux de 77,7 % pour les directeurs du primaire, collégial et qualifiant mais de 62% seulement pour les professeurs. 

Abdelkrim MOUHOUB
Vendredi 24 Décembre 2010

Lu 1749 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs