Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Absence de cadre juridique, irrégularités et anarchie : Guéguerre entre pharmaciens et parapharmaciens




Absence de cadre juridique, irrégularités et anarchie : Guéguerre entre pharmaciens et  parapharmaciens
La guerre entre pharmaciens et acteurs opérant dans le secteur de la parapharmacie est bel et bien déclenchée. Lutte d’intérêts bien sûr puisque les officines ont vu leurs chiffres d’affaires baisser considérablement avec l’évolution sans précédent de la parapharmacie au Maroc. Elle a réalisé de gros chiffres d’affaires ces dernières années et les pharmaciens se voient privés d’un monopole qu’ils ont toujours détenu.
La parapharmacie a longtemps fait les beaux jours des officines surtout que la plupart des laboratoires et fournisseurs refusaient  d’approvisionner d’autres commerces en produits  qui étaient vendus exclusivement en officine. Mais les temps ont changé. La parapharmacie a depuis franchi beaucoup d’étapes et libéralisation oblige, plusieurs nouvelles franchises sont arrivées au pays et d’autres fournisseurs se sont installés sur la place et ont commencé à approvisionner les parapharmacies à des prix très compétitifs.
Ce fut l’époque florissante sans précédent pour la parapharmacie où s’est créée une nouvelle concurrence au sein même du secteur au bonheur du consommateur qui y trouvait son compte. Et depuis, la parapharmacie a gagné ses galons, s’est fait une place au soleil et s’est beaucoup améliorée, les moyens de publicité et Internet aidant.
Des sites spécialisés sont apparus et des rencontres et journées ont été organisées pour mieux faire connaître ce secteur et aux promoteurs et aux consommateurs.  Des produits sont commercialisés  en ligne sur Internet et au niveau des  show-rooms installés dans les grandes surfaces et ailleurs. Le paiement se fait à la livraison ou par carte bancaire en toute sécurité et facilité. Des atouts qui ont fait perdre aux officines beaucoup de leur monopole.
Cette situation va aggraver la crise de la pharmacie qui souffrait déjà de plusieurs autres maux. Les pharmaciens sont donc montés au créneau par le biais de leurs instances représentatives pour dénoncer cette anarchie dans le secteur et protester contre le vide juridique qui permet cette concurrence déloyale selon ces instances. Devant cet état de fait, c’est la guerre des prix qui s’installe avec des réductions allant jusqu’à 40%.
Dans ce secteur de la parapharmacie, un autre acteur entre en jeu et brade les prix d’une manière incroyable. Ce sont les parfumeries qui ont accès aux petites et moyennes bourses. Là aussi, c’est un marché florissant où des produits pharmaceutiques côtoient des cosmétiques à bon marché. C’est dire que les pharmaciens ont perdu le monopole de vente des produits de parapharmacie.
Mais puisqu’il s’agit de la santé du citoyen, il est impératif qu’un cadre juridique soit mis en place pour une gestion, organisation et un contrôle rigoureux du secteur. Beaucoup de produits  ont été vendus et des citoyens ont subi des dommages au niveau de leur santé en raison de l’utilisation de produits périmés achetés dans des parfumeries ou encore chez «des marchands ambulants» au col blanc qui  se présentent comme des représentants de grandes firmes internationales et opèrent au sein des administrations ou font du porte à porte.
Pire certains viennent arnaquer dans les gares routières, avant le départ d’un autocar, au vu et au su de tout le monde, des voyageurs crédules en leur écoulant des produits comme étant des médicaments. Il est temps que les pouvoirs publics interviennent pour mettre fin à cette anarchie et donc préserver la santé des citoyens et les intérêts des professionnels dans le secteur pharmaceutique.

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 10 Mai 2011

Lu 1062 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs