Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Absence criante d’infrastructures dans les plages périphériques d’Essaouira


Que d’opportunités ratées pour le tourisme dans la région



Absence criante d’infrastructures dans les plages périphériques d’Essaouira
A Essaouira, Bhaibah, Sidi Kaouki, Tafedna, Moulay Bouzercktoune ou Imessouanne, les visiteurs de Mogador découvrent des stations balnéaires ensorcelantes recelant une biodiversité à part.
Certes, nul ne peut contester la qualité et la singularité du patrimoine naturel des plages de la province, mais personne ne peut non plus prétendre qu’elles disposent de toutes des infrastructures et services de base.
La plage d’Essaouira vient d’être labellisée  Pavillon Bleu pour la dixième année consécutive par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement. Un label qui atteste de la qualité de ses eaux de baignade, son sable, ses infrastructures et services de base ainsi que les programmes de sensibilisation et d’éducation à l’environnement. Mais qu’en est-il des autres plages de la province qui n’ont rien à envier à la plage de Mogador au niveau de la biodiversité, de la qualité des eaux et du sable?
 Une question que se posent les estivants choqués par la pauvreté des  infrastructures et services des plages rurales de la province : absence de blocs sanitaires, de vestiaires, de signalisation, d’accès sécurisés, de supports d’information et de sensibilisation, de dispensaires, de poubelles, entre autres. Tel est le constat partagé par les plages de Sidi Kaouki, Moulay Bouzercktoune, Tafedna et Bhaibah.
Par ailleurs, il faudra signaler le problème de dégradation des infrastructures routières qui sont à l’origine de plusieurs accidents et accrochages entre conducteurs, surtout sur la route menant à Sidi Kaouki.
Une route à haut risque, dégradée et trop étroite  pour assurer le flux des engins. Comment peut-on alors optimiser le tourisme des sports nautiques dans cette station balnéaire en l’absence d’accès sécurisés?
Même constat pour la route tortueuse et étroite menant à la plage de Tafedna qui regorge pourtant de potentialités naturelles et de richesses maritimes très importantes.
«Pour moi, Tefdna est incontestablement la plus belle des plages d’Essaouira. Son climat est toujours clément, ses eaux de baignade sont très propres, et elle offre un panorama des plus beaux. Malheureusement, elle manque toujours de services de base requis pour assurer le minimum de confort à ses visiteurs charmés par sa biodiversité. Nul ne peut encore imaginer l’existence de plages sans blocs sanitaires à titre d’exemple!» nous a déclaré un aoûtien.
A Bhaibah, chiens ânes, et chèvres font partie du quotidien de la plage submergée de déchets. En l’absence d’eau potable, d’éclairage public, d’assainissement, de poubelles, de signalisation, d’accès, de blocs sanitaires et de parking, cette belle plage à 50 km au nord d’Essaouira sur la route de Safi perd au quotidien de son attractivité. Chose qui ne sert en rien les attentes des citoyens qui réclament un développement territorial axé sur les potentialités naturelles de la région.





 

Abdelali Khallad
Lundi 24 Novembre 2014

Lu 2654 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs