Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abderraouf-Debbouz : le coût d’une discorde




Abderraouf-Debbouz : le coût d’une discorde
Depuis la dernière édition du Festival du rire de Marrakech, Abderraouf ne sait plus où donner de la tête. Il crie au scandale et assure avoir été "roulé" par Debbouz et consorts. Abderraouf dit avoir été contacté avant cet événement par Hassan El Fad qui lui avait proposé de participer à ce Festival mais les choses ont mal évolué après la belle prestation d’Abderraouf. Les organisateurs lui ont proposé alors un montant qu'il a tout de suite accepté sur conseil de Hassan El Fad. " C'est Hassan El Fad qui m'a conseillé d'accepter la somme proposée pour participer bien  qu'elle ait été modique à vrai dire car, moi, je vaux beaucoup plus que cela", assure Abderraouf. L'événement étant terminé, on lui a signifié qu'il ne pouvait être payé tout de suite et qu'il devait attendre quelques semaines... question de comptabilité, semble-t-il.
Puis un jour, Abderraouf reçoit un chèque de 14.000 DH, au lieu des 20.000 convenus. Il faut dire que l'accord initial était tacite. Le comédien  a signé le contrat après avoir terminé son travail. C’était de bonne foi parce qu'il ne pouvait décliner une telle invitation par les temps difficiles qui courent.  Le reliquat de la somme convenue n'est donc pas arrivé, ce qui a poussé Abderraouf à multiplier des contacts pour comprendre ce qui s'est passé. Mais personne ne répondait. Ni Jamal Debbouz, ni les Français qui travaillent dans son staff, ni son frère Karim Debbouz. Pire, quand ce dernier  a su qu’Abderraouf avait saisi des médias pour dénoncer cette situation,  il l'a menacé de poursuites judiciaires pour l'en dissuader. Sauf qu’Abderraouf qui a ressenti " la hogra", ne l'entend pas de cette oreille et semble déterminé à recouvrer son dû. Un épisode à suivre et qui intervient, paradoxalement, après le grand hommage rendu par le même Jamal Debbouz à Abderraouf lors de la sixième édition du Festival du film de Marrakech.  Par ailleurs, Abderraouf qui se plaint d'être ignoré par la télévision a présenté un projet à 2M, intitulé "Les aventures d’Abderraouf", composé de 20 épisodes. "J'ai présenté le projet à 2M et je n'ai pas encore eu de réponse. J'ai même contacté le directeur de la chaîne mais j'attends toujours", dit-il avec beaucoup d'amertume. Et comme un malheur ne vient jamais seul, Abderraouf qui dit avoir fait de la résistance et avoir été emprisonné et maltraité par les occupants, a reçu l’hommage de l'Association des résistants pour son courage et son patriotisme. Alors qu'il s'attendait à recevoir une enveloppe consistante, il n'a eu droit qu’à un simple cadeau en reconnaissance à son rôle de résistant. Décidément, Abderraouf n'a pas de chance...

Libé
Samedi 8 Octobre 2011

Lu 1381 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs