Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abderrahman Tazi à la tête de l’ANPF : Les producteurs se dotent d’une nouvelle Chambre




Abderrahman Tazi à la tête de l’ANPF : Les producteurs se dotent d’une nouvelle Chambre
La nouvelle association professionnelle, dénommée Association nationale des producteurs de films (ANPF), a tenu mercredi 7, son Assemblée générale constitutive à l’issue de laquelle un Bureau exécutif a été mis en place. Lequel se compose d’Abderrahman Tazi (président), Narjiss Nejjar (vice-présidente), Driss Chouika  (secrétaire général), Youssef Fadel (secrétaire général adjoint), Mariam Ait Belhoucine (trésorière), Lahcen Zinoun (trésorier adjoint) ainsi que de trois assesseurs : Hassan Benjelloun, Mohamed Bensouda et Mohamed Mouftakir.
Ouverte à tous les professionnels (producteurs et réalisateurs), la nouvelle association professionnelle a été créée suite à un constat: «La Chambre marocaine des producteurs de films ne représente plus les intérêts de la profession, mais plutôt les intérêts d’une petite minorité des producteurs dont certains ne sont que des prestataires de services », déplore-t-on dans une note. C’est pourquoi, et craignant que cela porte atteinte aux intérêts des professionnels, plusieurs anciens membres de ladite Chambre ont décidé de se constituer en une nouvelle structure « plus démocratique et réellement représentative» pour mieux défendre la profession. C’est ainsi qu’« un comité restreint a donc préparé un projet de statuts, qui a été enrichi par un échange préliminaire avec les premiers adhérents», souligne-t-on. Et de rassurer que cette association sera « gérée d’une manière collective, saine et transparente ».
L’ANPF se fixe comme objectifs principaux de contribuer à l’organisation rationnelle de la profession cinématographique et audiovisuelle; procéder à toutes études, accomplir tous actes, adopter toute réglementation; organiser par voie de conventions professionnelles ou autres, les rapports artistiques, matériels et moraux litant les producteurs de films et les collaborateurs à la création et assurer la stricte application par ses adhérents des règlements intérieurs et des conventions interprofessionnelles concernant l’exercice de la profession.
L’ANPF entend aussi prendre en charge la défense des intérêts artistiques, moraux, économiques et sociaux de la profession, tant au Maroc qu’à l’étranger; organiser des commissions de conciliation et d’arbitrage; organiser des caisses spéciales et des fonds de soutien solidaires entre les membres, entre autres.

ALAIN BOUITHY
Vendredi 9 Mars 2012

Lu 574 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs