Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abderrahim Amri, jeune acteur associatif tafraouti : “L’instauration de Yennayr comme fête nationale, une autre justice à rendre aux Amazighs”




Abderrahim Amri, jeune acteur associatif tafraouti : “L’instauration de Yennayr comme fête nationale, une autre justice à rendre aux Amazighs”
Libération : Comment s’explique cet engouement des habitants pour la célébration de la nouvelle année amazighe à Tafraout?

Abderrahim Amri : C’est vrai que c’est pour la première fois que la célébration de Yennayr à Tafraout n’est pas passée inaperçue, comme à l’accoutumée. Cette année, cet événement connaît une large participation de par les acteurs associatifs, artistes, élèves et l’ensemble des habitants de la région. C’est qu’il y a une forte manifestation de vouloir ressusciter cette tradition ancestrale des Amazighs. Revivre les us et coutumes de ses ancêtres procède toujours d’une volonté d’appropriation du patrimoine. C’est une manière -quoiqu’illusoire- d’«arpenter» les espaces-temps qui nous séparent de l’époque où ont vécu nos ascendants. Cela donne l’impression de les réduire et de  se sentir proche d’eux.  

N’est-ce pas là une quête de symboles identitaires?

Exactement! La conquête des acquis et droits culturels et traditionnels des Amazighs doit passer par la restitution de toute la symbolique sémantique et immatérielle berbère et son exploitation dans l’œuvre de la construction identitaire. C’est de bonne guerre.

Croyez-vous donc que l’instauration officielle de Yennayr comme fête nationale fériée soit possible?

Beaucoup d’acquis sont déjà gagnés jusque-là. Mais la lutte pour obtenir plus de droits culturels doit être poursuivie sans relâche. L’introduction de la langue amazighe dans la Constitution comme langue officielle au côté de l’arabe est une grande satisfaction eu égard aux revendications exprimées par les mouvements berbères. Du coup, je pense que le fait de décréter Yennayr comme fête nationale ne sera certainement qu’une autre justice rendue aux Amazighs.

Entretien réalisé par I.O
Mercredi 18 Janvier 2012

Lu 1177 fois


1.Posté par badili le 19/01/2012 13:01
Face aux problèmes sociales économique et politique, en voila une revendication significative et primordiale : décréter Yennayr comme fête nationale....franchement!
Chleh, arabie, chamali, sahraoui ... arrêtons enfin cette recherche stérile et absurde d'identité (avec tous mes respects aux Amazighs dont je fais partie) cultivons plutôt un humanisme pacifique entre les Marocains pour aller de l'avant.

2.Posté par futurbarbu le 20/01/2012 18:12
Mr Amri, tous les marocains sont des amazighs fiers de leurs traditions et de leurs langues ,amazigh et arabe,cessez donc de faire de la distinction entre les marocains ,oui il faut feter Annayer date anniversaire de tous les marocains qui doivent réapprendre leur langue amazigh en paralelle avec l'arabe et pourquoi pas d'autres langues !

3.Posté par Boufouss le 24/01/2012 17:00
Oui certainement nous marocains on doit etre tous egaux devant la loi..meme droit et meme devoir.
On est tous marocains oui, mais pas au depend de notre culture et de notre langue amazigh.

La langue amazigh doit avoir sa place au cote' de la langue arabe ni moins ni plus. Yennayr doit etre feter par tous les marocains et certainment par tous les amazighs de toute l afrique du nord.

4.Posté par BIHI le 25/01/2012 12:16
Oui il y a des problèmes économique et politique. Mais pas au dépend de la culture des vraies Marocains qui sont les Amazigh. S'il y a une langue à sacrifier c'est celle qui est arrivée il y a 14 siècles pas celle qui est la depuis de plusieurs milliers d'années.

5.Posté par chabane le 26/01/2012 17:01
Je suis un Amazigh d'Algérie, et je suis d'accord avec mes frères berbères marocains pour que yennayer soit décrété fête nationale aussi au Maroc qu'en Algérie et partout ailleurs dans les pays amazigh. C'est un droit légitime. A bon entendeur.....................

6.Posté par futurbarbu le 27/01/2012 09:05
Mr BIHI :je vous fais une confidence ,je suis tres fier d'avoir appris la langue française que je considere ma langue personnelle et non nationale pour lever tout équivoque ,ceci dit j'ai appris aussi tout seul l'arabe que j'adore en tant que langue et non pas en tant qu'élement d'identité qui est marocaine et certainement amazighe .Sacrifier une langue apprise avec tant d'efforts en etude et en argent relève de l'ignorance absolue impardonnable teintée de chauvinisme dégradant :la langue amazighe est une langue marocaine officielle par ia constitution ,à faire apprendre graduellement et intelligeament à nos enfants innocents de ton chauvinisme repoussant.

7.Posté par futurbarbu le 27/01/2012 09:09
Mr Chabane :prière de commencer par demander à votre gouvernement d'ouvrir la frontière Maroc-Algérie pour pouvoir fêter ensemble yennayer ,merci.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs