Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelwahab Doukkali: Le dialecte n'est nullement un obstacle au rayonnement de la chanson marocaine au Machrek




Le dialecte n'est nullement un obstacle au rayonnement de la chanson marocaine au Machrek (Moyen-Orient), contrairement à ce que l'on peut penser, a affirmé le célèbre chanteur Abdelwahab Doukkali, dans un entretien accordé à la MAP, en marge d'une visite qu'il a effectuée, récemment en Egypte, parmi un groupe d'intellectuels, artistes et représentants de médias marocains. Tant que la chanson accorde une importance particulière au choix des paroles et des mélodies envoûtantes, elle ne peut qu'avoir un succès retentissant à l'échelle internationale et susciter l'intérêt d'un large public, quel que soit le dialecte parlé, a soutenu le doyen de la chanson marocaine dans ledit entretien.
L'auteur-compositeur Abdelwahab Doukkali s'est dit fier de voir des chanteurs arabes interpréter des chansons marocaines, notant que plusieurs de ses œuvres ont été chantées par des artistes arabes du Moyen-Orient, avec à  leur tête le chanteur légendaire égyptien feu Abdelhalim Hafez qui a interprété "Kataajabni", "Dini Maak" ou encore "Ma ana illa bachar". Il a, dans ce sens, souligné que les efforts personnels qu'il a déployés lors de ses multiples tournées en Orient arabe, en particulier en Egypte, au cours des années 1960, en l'absence totale de  tout soutien, ont joué un rôle déterminant dans le rayonnement de ses chansons, estimant que  l'interprétation de ses œuvres par une élite de grands artistes arabes constitue une preuve tangible que le dialecte marocain n'est nullement un obstacle au succès de la chanson marocaine à l'échelle du monde arabe. 
M. Doukkali a ainsi souligné l'importance de l'ouverture du public marocain sur les dialectes des pays arabes pour la découverte et la compréhension de leurs cultures, notamment les pays maghrébins, se félicitant de l'effort déployé par le citoyen marocain en vue de mieux percevoir les dialectes des pays arabes. Il a, à ce propos, appelé les autorités concernées à apporter leur soutien à la chanson à travers l'organisation de manifestations et de festivals culturels en tant que moyen à même de contribuer au rapprochement entre les peuples et de mieux faire connaître leurs cultures artistiques.


Mercredi 6 Janvier 2016

Lu 249 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs