Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelouahed Radi devant l’UIP réunie à Panama : «La démocratie est un préalable au développement»




Le président de la Chambre des représentants, Abdelouahed Radi, conduit une délégation parlementaire pour participer à la 124ème assemblée de l'Union interparlementaire (UIP), dont les travaux se déroulent depuis le 15 jusqu’au 20 avril à Panama.
La délégation à cette assemblée dont le thème est « Les parlementaires comptables de leur action: comment répondre aux attentes du peuple », comprend des membres des deux Chambres du Parlement.
Dans l’allocution qu’il y a prononcée samedi 16 courant, Abdelouahed Radi a rappelé que « les mutations sociales et politiques qu’a connues l’humanité démontrent, sans l’ombre d’un doute, que la démocratie en tant que méthode de gestion politique est une condition sine qua non pour que règnent la paix, la sécurité et la stabilité dans le monde, mais aussi un préalable au développement économique et social, à l’innovation technique et culturelle, et au progrès scientifique et technologique ».
Ainsi, a-t-il ajouté, « le rôle des parlementaires, ces représentantes et représentants des peuples, se révèle être crucial pour la protection, la sauvegarde, l’évolution de la démocratie et l’ancrage de ses valeurs dans la société ». En tant que parlementaires, a déclaré le président de la Chambre des représentants, « nous devons garder constamment à l’esprit la raison première et l’objectif suprême de notre élection par les citoyens et les citoyennes, à savoir répondre aux attentes des électeurs et être en permanence à l’écoute de leurs préoccupations ».
Après avoir mis en relief « les conclusions pertinentes du groupe de travail international chargé d’élaborer le document de l’Union interparlementaire sur le Parlement et la démocratie au 21ème siècle, M. Radi a noté que « de par leurs fonctions, les parlementaires remplissent un rôle de médiation entre l’Etat et la société » et sont « appelés à veiller à la transparence » de leur travail, en assurant par tous les moyens une information aussi complète que possible sur leurs activités et en rapprochant le travail parlementaire, autant que faire se peut, de l’ensemble des composantes sociales ».
Il appartient donc au Parlement de contribuer au règlement des conflits et tensions au sein de la société, d’adopter des lois adéquates quant au fond et à la forme, et d’œuvrer pour la concrétisation de l’objectif ultime du contrôle parlementaire, à savoir la bonne gouvernance et l’amélioration de la performance des différentes institutions au service de l’intérêt général de la société, a conclu Abdelouahed Radi.

L.M.
Lundi 18 Avril 2011

Lu 399 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs