Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelouahed Radi : “Passer de la démocratie représentative à la démocratie participative”




Abdelouahed Radi : “Passer de la démocratie représentative à la démocratie participative”
Le pari majeur du parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) pour les prochaines élections législatives consiste en une participation massive des électeurs et en l’implication agissante des citoyens dans la vie politique et dans la mise en application des dispositions de la nouvelle Constitution, a affirmé Abdelouahed Radi, Premier secrétaire du parti.
Dans un entretien à la MAP, à l’occasion des élections législatives du 25 novembre, M. Radi a émis le souhait que la nouvelle Constitution puisse contribuer à la réconciliation des citoyens avec la politique et ce, à travers le vote massif lors du scrutin et la participation active à la chose politique et à la mise en oeuvre optimale de la Loi fondamentale.
Il a indiqué que dans le cadre des préparatifs pour ces élections, l’USFP a élaboré un programme électoral avec des orientations stratégiques pour tous les secteurs, précisant que les évolutions enregistrées aux niveaux national, régional et international, les besoins du Maroc et les attentes des citoyens, ont été pris en considération dans l’élaboration de ce programme.
« La stabilité du pays, la sécurité et la paix sociale, ainsi que le choix démocratique, qui est un choix stratégique, et les mesures qui garantissent les libertés et les droits humains et incitent le citoyen à s’acquitter de ses devoirs », ont été également pris en compte, a-t-il ajouté.
Selon M. Radi, l’objectif escompté est « de promouvoir la participation de tous les Marocains à l’opération politique, et partant passer de la démocratie représentative à la démocratie participative, en plus de la moralisation de la vie politique et la lutte contre les pratiques frauduleuses ».
S’agissant du volet économique, le Premier secrétaire de l’USFP a souligné la nécessité de créer des richesses se basant sur les moyens propres du pays, d’attirer les investissements étrangers et de promouvoir l’emploi, notant que son parti, qui prône l’égalité et la justice sociale, œuvre pour une répartition équitable des richesses nationales et la consécration des valeurs de démocratie, de liberté, de justice sociale, de solidarité, de modernité et des droits de l’Homme.
Répondant à une question sur la position de son parti vis-à-vis des alliances partisanes qui se sont nouées dernièrement et qui ont suscité un large débat à l’occasion de cette échéance électorale, M. Radi a estimé prématuré d’évoquer ce sujet puisque, selon lui, les coalitions se font toujours après la proclamation des résultats et la désignation du chef de gouvernement qui aura la tâche d’engager des négociations avec les partis sur la base du programme gouvernemental.
Du point de vue idéologique et historique, a-t-il néanmoins nuancé, l’USFP a toujours cherché à unifier les rangs, relevant que la coalition de gauche est dans l’intérêt du pays et que l’émergence au Maroc d’une alliance de gauche forte et capable d’influer sur les décisions et de préserver les acquis, est indispensable.
Rappelant l’expérience de son parti dans le cadre de la Koutla démocratique (PI, USFP, PPS), créée il y a vingt ans maintenant, M. Radi a fait remarquer qu’il ne s’agit pas là d’un bloc pour les élections ou la gestion gouvernementale, mais d’une coalition pour la réforme.
L’alliance des partis de la Koutla, a-t-il dit, a été d’un grand apport dans la prise d’une position unifiée vis-à-vis des différentes réformes constitutionnelles que le Maroc a connues, et contribué au déroulement des élections de 1997 dans un climat de sérénité ainsi qu’à l’avènement du gouvernement d’alternance.
La plate-forme de la Koutla, déclinée la semaine dernière, « va nous permettre de travailler ensemble pour une mise en application optimale de la constitution, sachant qu’il y aura plus de 20 lois organiques en relation avec la constitution, d’où la nécessité pour nous de rester unis et de préserver la Koutla », a-t-il conclu.

Libé
Mardi 15 Novembre 2011

Lu 813 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs