Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelouahed Radi : « Les réformes en cours n’auront aucun sens si la femme n’en bénéficie pas »




Dans le discours qu’il a prononcé à l’occasion de la réunion que l’Internationale socialiste des femmes, tenue vendredi dernier à Rabat,  le Premier secrétaire de l’USFP, Abdelouahed Radi, a rappelé que « la principale revendication de nos sociétés est l’instauration d’une démocratie véritable » qui bénéficie à tout le monde « dans le strict respect de l’égalité en général et de l’égalité homme-femme en particulier ».
Les révolutions et les réformes en cours « n’auront aucun sens si la femme n’en bénéficie pas », a-t-il précisé en substance.
Voici, par ailleurs, le texte intégral de son allocution :

Chères amies,
Au nom des militants et de la direction de l’Union socialiste des forces populaires, je voudrais vous souhaiter la bienvenue à Rabat, capitale du Royaume du Maroc.
Je tiens à remercier l’Internationale socialiste des femmes pour la marque de confiance faite à l’USFP, à la femme marocaine, et à l’ensemble du peuple marocain, en décidant de tenir sa réunion régionale au Maroc.
Chères amies,
Le thème choisi « Le rôle des femmes (arabes) dans la démocratie émergente » est de circonstance.
Il s’agit en fait des femmes arabes, amazighes, africaines ou de toute autre origine, vivant dans cette région du monde, qui est en train de vivre actuellement une phase déterminante de son histoire.
Dans le Maghreb et dans le Machreq, la principale revendication de nos sociétés est l’instauration de la démocratie véritable. Car c’est la démocratie qui ouvre la voie à tout ce qui concerne la dignité humaine, à savoir :
La liberté, L’égalité, La justice, politique, économique et sociale.
Aujourd’hui, sans ces conditions la vie ne mérite pas d’être vécue.
C’est là que réside « le projet » de la social-démocratie qui nous unit, abstraction faite de notre religion ou culture.
La démocratie ne peut être véritable que si tous les membres de la société en bénéficient dans le stricte respect de l’égalité en général et de l’égalité homme -femme en particulier.
Les révolutions qui sont en train de se dérouler, les réformes qui sont en train de se réaliser n’auront aucun sens si la femme n’en bénéficie pas, en éliminant toutes les discriminations et les injustices dont elle a été victime pendant des siècles, voire des millénaires.
La femme ne doit pas être le simple spectateur de ce qui se déroule, ni le quémandeur,  mais l’acteur principal pour qu’il y ait « une révolution dans la révolution » (pour paraphraser le philosophe Regis Debré).   
La révolution en faveur de la femme à l’intérieur de la révolution nationale pour la démocratie, la justice et l’égalité.
Chères amies,
Le principal obstacle au partenariat Nord-Sud est le retard historique accumulé par les pays du Sud et de l’Est par rapport à ceux du Nord de la Méditerranée.  En effet, depuis la fin de l’épanouissement de la culture arabe et le début de la Renaissance, les pays européens ont réalisé une succession de révolutions :
La révolution de l’imprimerie et la diffusion de la culture ;
La révolution politique (révolutions française et américaine) ;
La révolution de l’agriculture et de l’industrie ;
La révolution technologique et informatique ;
La révolution du domaine de la communication ;
La révolution des mœurs dans tous les domaines.
Aujourd’hui, après de longues luttes et d’énormes sacrifices, nos peuples se sont lancés à leur tour avec détermination à la participation à la grande aventure de l’humanité, pour la généralisation et l’approfondissement de la démocratie, de la liberté, de l’égalité, de la justice, de la dignité et de la modernité.
Pour nous à l’USFP, la modernité ne se limite pas à l’usage de la technologie et ses gadgets mais c’est l’adhésion et la mise en œuvre de valeurs et de principes universellement admis, et en particulier le respect des droits de l’Homme et l’égalité homme-femme.
Chères amies,
Nous devons tirer les leçons de l’histoire ancienne et contemporaine, par exemple : ce que ni Napoléon ni Hitler n’ont réussi à réaliser par les violences et les guerres, à savoir l’unité de l’Europe, quelques sages européens (comme Robert Schuman, De Gaulle, Conrad Adenauer, Paul Henri Spaak, Jean Monet, De Gaspéri)  l’ont obtenu par la concertation, le dialogue, bref la voie démocratique qui passe par l’adhésion librement consentie.
La démocratie va favoriser l’Union au Maghreb et au Machreq comme elle a permis et favorisé l’union de l’Europe.
L’Union va faciliter la création des richesses et la diffusion de la prospérité.
Chères amies,
La révolution et la réalisation des réformes ont un prix, un coût. Malheureusement la conjecture n’est pas favorable.
Nos partenaires du Nord se débattent dans une crise économique et financière, alors que les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée s’efforcent de sortir de la crise politique et sociale, chacun à sa manière.
Mais malgré cela, nous devons faire appel à la solidarité et au soutien mutuel entre les deux rives.
Chères amies,
Je voudrais saluer le soutien et la solidarité des femmes socialistes des autres régions et autres continents du monde, avec les femmes et les peuples des pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.
Le Maroc est une jeune démocratie qui milite pour la paix, la sécurité et la stabilité dans notre région, dans notre continent et dans le monde. C’est pour cela que nous agissons avec détermination pour la paix entre les Palestiniens et les Israéliens et soutenons le droit du peuple palestinien à avoir un Etat indépendant dans les frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.  
La région méditerranéenne est primordiale pour l’humanité. Elle a donné naissance aux trois religions monothéistes.
Elle a donné naissance à la  civilisation gréco-romaine et judéo-chrétienne et à la civilisation gréco-arabo-musulmane qui ont fait du monde ce qu’il est aujourd’hui ; le conflit israélo-palestinien et arabe qui dure depuis plus de 60 ans a des conséquences négatives dans tous les continents et menace la paix du monde.
Il faut le résoudre au plus tôt, pour la sécurité des deux peuples et pour le bien de l’humanité.
Chères amies,
Mes camarades déléguées de l’USFP à votre réunion régionale, vous ont entretenues des grandes réformes et des mutations que connaît le Maroc et sur l’exception marocaine (car contrairement à d’autres pays de la région qui connaissent un problème de légitimité, au Maroc il s’agit de réformes). Elles continueront, sans aucun doute, à vous donner tout au long de votre séjour des informations, sur les horizons qu’ouvre la nouvelle Constitution, les réformes qui en découlent, et leur impact positif sur les champs politique, économique et social de notre pays.
Permettez-moi pour terminer de vous souhaiter une nouvelle fois, la bienvenue et le plein succès à vos travaux.

Libé
Jeudi 6 Octobre 2011

Lu 523 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs