Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdellatif Taibi, la mémoire de la création radiophonique et théâtrale de Dakhla




Abdellatif Taibi, la mémoire de la création radiophonique et théâtrale de Dakhla
Difficile de tenter de revisiter l'histoire de la création radiophonique et théâtrale de Dakhla sans que le nom d'Abdellatif Taibi ne saute logiquement à l'esprit. Les trente années bien pleines qu'il a consacrées à ses deux passions en témoignent tout naturellement.
"Je n'arrive point à lever le pied lorsqu'il s'agit de préparer des émissions pour la radio régionale de Dakhla ou écrire des textes de théâtre pour des troupes locales et des associations culturelles", confie-t-il. Revenant sur quelques passages de l'histoire de sa vie, Abdellatif Taibi arrête la machine du temps en l'an 1962. Agé alors de 12 ans à peine, il participa à l'émission Boustan Al Atfal (jardin des enfants) préparé par feu Mohamed Ben Al Houssin pour le compte de la radio nationale.
Et c'était là le déclic. Depuis cet instant, il n'a pu quitter la radio. Durant deux années, il allait alterner participation au "jardin des enfants" et études au collège de Yaacoub Al Mansour à Rabat.  Le cours des choses va petit à petit s'accélérer. "Feu Driss Al Allam, qui dirigeait l'émission, m'a confié la lourde tâche en 1965 de participer à la mise en scène, avant que je m'occupe seul de tout le programme en 1968 et 69". Deux ans après, Abdellatif Taibi va rejoindre la radio nationale au service des programmes et de la production. Après un passage au studio 4 de la radio, il allait être chargé du programme "Avant toute chanson une histoire”, dirigé alors par Abdesslam Kharbach. En 1980, Taibi a été choisi parmi le staff de la radio régionale de Dakhla, qui a commencé à émettre ses ondes le 3 mars de la même année.
Mais la radio ne l'a jamais séparé de son autre passion, le théâtre. Car, pour Taibi, le théâtre "coule dans ses veines".
Ses débuts sur la planche remontent à 1965 à l'Institut national de la musique et de l'art théâtral de Rabat, dirigé alors par feu Abdelouahab Agoumi. C'était là où il avait reçu une formation théâtrale de quatre années et où il avait suivi les cours donnés notamment par feus Ahmed Taib Laalaj et Farid Benmbarek.
Après tant d'années de créations, il n'hésite pas à partager son expérience avec les jeunes de la région dans la maison de culture de Dakhla, les clubs de jeunes ou dans les établissements scolaires.
Actuellement, il consacre son temps à écrire des textes de théâtre tout en essayant de rester fidèle à son autre passion du cœur: La radio.

MAP
Mardi 10 Septembre 2013

Lu 117 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs