Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdellatif Maazouz préside une mission en Afrique du 16 au 22 mai : Le Maroc tisse un faisceau de partenariats dans la région de la CEMAC




Abdellatif Maazouz préside une mission en Afrique du 16 au 22 mai : Le Maroc tisse un faisceau de partenariats dans la région de la CEMAC
La promotion de la coopération Sud-sud dans le cadre d'un partenariat gagnant-gagnant est au centre des préoccupations du Maroc, a souligné, lundi à Douala, Abdellatif Maazouz, ministre du Commerce extérieur. Le secteur privé est venu se joindre à ce choix en accordant beaucoup plus d'importance aux échanges et aux investissements en Afrique subsaharienne, a noté le ministre qui conduit une mission de plus de 100 opérateurs dans le cadre de la Caravane de l'Export qui intéresse, du 16 au 22 courant, le Cameroun, la Guinée Equatoriale et le Gabon.
M. Maazouz, qui s'exprimait à l'ouverture du Forum d'affaires maroco-camerounais, a fait remarquer à ce propos que les investissements marocains dans cette partie du continent ont dépassé 360 millions de dollars US en 2009 contre 270 millions dollars US en 2008, ce qui représente plus de 56 % des investissements extérieurs privés du Maroc à l'étranger. Ces investissements se caractérisent par une diversification sectorielle, notamment dans les secteurs à forte valeur ajoutée comme le BTP, les TIC, ou l'électrique sans oublier le secteur bancaire et financier, le transport, l'électrification rurale, le traitement de l'eau, le bâtiment, les travaux publics et l'informatisation des process ou encore l'agriculture, la santé, les services aéronautiques, la formation professionnelle et l'enseignement supérieur.
M. Maazouz, qui a salué les efforts déployés par le Cameroun en faveur d'une intégration économique régionale fructueuse et d'un développement solidaire, a souligné que le Maroc soutient et encourage toute action en faveur du développement de la région de la CEMAC (Communauté économique et Monétaire de l'Afrique Centrale). Et de proposer la conclusion d'un Accord préférentiel en matière de commerce et d'Investissement avec la CEMAC. Cet accord est à même de booster les échanges commerciaux bilatéraux et de promouvoir un partenariat de qualité, a-t-il indiqué, ajoutant que ce nouveau cadre juridique devra ouvrir la voie à une plus grande intégration économique de notre continent, à travers le développement des investissements et une plus grande valorisation des ressources dont regorgent nos pays. Il est temps de donner un saut qualitatif aux relations de coopération entre le Maroc et le Cameroun, qui sont liés par plus de 8 accords de coopération dans des domaines variés, mais dont les échanges commerciaux restent en deçà des potentialités offertes ne dépassant pas les 23 millions de dollars US en 2009 et restant peu diversifiés, a fait noter M. Maazouz.

Des opportunités au Cameroun

"Nous sommes sûrs que le moment est venu pour développer et inciter nos entreprises à bâtir, au plus vite, des associations gagnant-gagnant'' et la présence de cette mission à Douala témoigne de l'intérêt que porte le Maroc, décideurs et opérateurs économiques à ce partenariat", a-t-il conclu.
De son côté, le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a fait savoir que le Cameroun a élaboré une vision stratégique de développement à long terme visant à élever son pays au rang de pays émergent, ajoutant que le Cameroun compte sur l'expertise des pays du Sud dans le cadre d'un partenariat Sud-Sud et gagnant-gagnant.   Le Maroc dispose d'un secteur de PME très dynamique et a mis en place un programme de renforcement de ses capacités industrielles et de mise à niveau des entreprises qui peut être dupliqué au Cameroun, a-t-il dit avant de sérier les opportunités d'affaires qu'offre son pays.Celles-ci concernent, a précisé Mbarga Atangana, les domaines de la production, de la transformation et l'exportation des produits agricoles, l'édification de complexes hôteliers, le logement social, les mines, la santé, l'éducation, les TIC, la modernisation des circuits de distribution, la grande distribution ou encore les banques et assurances. Le Cameroun a entrepris le renforcement de sa législation avec la charte de l'investissement et une loi régissant le partenariat public-privé, a-t-il dit, rappelant au passage que le Maroc et le Cameroun sont liés par de nombreux accords de coopération qui seront renforcés prochainement.
L'institutionnel existe et il appartient aux opérateurs économiques des deux pays de mettre à profit leur savoir-faire, d'être pragmatiques pour aboutir à des projets de partenariat concrets et à rehausser la coopération au niveau de l'excellence des relations d'amitié et d'estime qui lient les chefs d'Etat des deux pays, a-t-il dit, précisant que l'objectif final est de faire en sorte que les relations économiques et commerciales, vieilles de 40 ans environ, soient le parfait reflet de cette excellente relation politique.

Maroc-Cameroun: des échanges
commerciaux modestes

Les échanges commerciaux entre le Maroc et le Cameroun restent très modestes (se situant en moyenne autour de 13,7 millions d'euros environ) et ils ont plus que jamais besoin d'être boostés comme l'ont fait remarquer lundi à Douala des responsables des deux pays à l'occasion du Forum d'affaires initié dans la capitale économique camerounaise, première étape de la Caravane de l'export.
Le Cameroun n'est que le 15ème client du Maroc au niveau de l'Afrique subsaharienne et son 3ème sur le plan de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) qui regroupe 6 pays. La balance commerciale bilatérale affiche, depuis 2006, un excédent en faveur du Maroc de 11 millions d'euros en 2009. Les ventes marocaines sur le marché camerounais se sont chiffrées à 13,43 millions d'euros, en 2009, presque la même valeur qu'en 2008. Il s'agit notamment de conserves de poissons, de produits alimentaires, d'équipements industriels, de fils et câbles électriques, de produits finis de consommation, de chaussures et de vêtements.  Le Maroc a investi, en 2009, au Cameroun 1,5 million d'euros, soit 0,60 % du total des investissements du Royaume en Afrique Subsaharienne. Le Cameroun se situe lui au 17ème rang des fournisseurs du Maroc parmi les pays de l'Afrique subsaharienne et le 4ème parmi les 6 pays de la CEMAC.

MAP
Mercredi 19 Mai 2010

Lu 414 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs