Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdellatif Laâbi au SIEL : “Les écrivains maghrébins n’ont pas à se culpaliser”




Abdellatif Laâbi au SIEL : “Les écrivains maghrébins n’ont pas à se culpaliser”
On ne peut guère parler de littérature magrébine  sans évoquer la place et le rôle des écritures pionnières dans et son éclosion sa construction. Une littérature pionnière qu’ont su porter et défendre la première génération d’auteurs et d’écrivains dont on salue la contribution et l’abnégation. Mais aussi, une littérature longtemps vilipendée et honnie parvenue malgré tout, à faire son son chemin dans l’affirmation de sa différence, avant d’être réhabilitée. C’est par ce rappel somme toute logique que s’est ouvert le débat sur les «Ecritures pionnières » organisé mardi 16, à la salle Abdelkebir Khatibi, par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), en marge du Salon international de l’édition et du livre qui se poursuit à la Foire de Casablanca. L’occasion pour des écrivains  tels que Abdellatif Laâbi, Colette Fellous, Anouar Benmalek, Abdelwahab Meddeb et Leila Houari de croiser le verbe sur une question dont on se saurait ignorer l’importance mais aussi sur les thématiques de l’écriture, de l’identité, de la langue, entre autres.
«On devait être très modestes s’agissant des littératures. Nous sommes des peuples venus très jeunes, comparativement aux pays arabes tels que la Syrie, le Liban, l’Irak où il y a une relative continuité de la littérature depuis de lustres », a d’emblée lancé l’écrivain et Prix Goncourt de la poésie, Abdellatif Laâbi.
Qui a toutefois apprécié la rapidité avec laquelle cette génération a construit une « littérature assez moderne ». A propos de la place de cette littérature pionnière en Tunisie, l’écrivain Colette Fellous a pour sa part déclaré qu’« elle a été un phare » et  avait encore ses lecteurs. Evoquant le rôle de l’écrivain, l’écrivaine estime que « nous sommes comme des spéléologues qui vont chercher leurs racines ».
Quand bien même les générations se succèdent, « on est encore dans les temps pionniers. Le temps où la vérité est encore stigmatisée. Le plus important ce n’est pas d’être considéré comme un écrivain algérien, marocain ou tunisien. Mais un écrivain tout court, et accessoirement algérien, marocain ou tunisien », a estimé Anouar Benmalek qui se revendique d’«être un écrivain futile et grave».
Revenant sur les écritures pionnières, Laâbi a déclaré que « cette littérature a fait un parcours remarquable, une sortie de météorite qui a réussi en peu de temps à s’inscrire dans la littérature mondiale.
Ce qui me frappe, c’est sa vitalité, comment le témoin a été passé avec succès », a-t-il apprécié, invitant les siens à « s’arrêter de nous culpabiliser sur la langue d’expression, la liberté de l’écriture parce que notre littérature est devenue une littérature majeure. Il est temps que les écrivains se sentent mieux dans leur peau, car nous sommes des écrivains comme les autres».
Le poète regrette que parmi les « textes mis en référence, il n’y ait d’écrivain marocain ».
Les intervenants ont aussi axé leurs discussions sur la deuxième génération et les nouveaux enjeux.
Organisée en partenariat avec le MCCMRE (ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger), cette rencontre a eu pour modérateur Nourredine Bousfiha.  


ALAIN BOUITHY
Jeudi 18 Février 2010

Lu 794 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs