Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelkader Azraih, en marge du Forum social de Bouznika : «Il est temps de reprendre langue avec les mouvements sociaux africains»




Abdelkader Azraih, en marge du Forum social de Bouznika : «Il est temps de reprendre langue avec les mouvements sociaux africains»
Pour Abdelkader Azraih, syndicaliste
et membre
du secrétariat
du Forum social
maghrébin,
des questions
de grande importance seront débattues
au Forum social
mondial qui
se tiendra à Dakar. Entretien.

Libération : Quelle évaluation faites-vous de ce Forum social et quels sont les objectifs réels qu’il a pu atteindre ?

Abdelkader Azraih : A travers la participation des organisations marocaines, arabes, africaines et internationales, nous ne pouvons qu’affirmer la réussite de ce Forum. Cette participation a compté 1.000 personnes, dont 800 Marocains, 100 étrangers venus  de 25 pays du monde. Ainsi sur le plan quantitatif, nous sommes arrivés à rassembler un nombre assez important d’associatifs, syndicalistes et activistes. Il faut signaler aussi la présence des membres du Conseil international du Forum social mondial et ceux du Conseil africain pour évaluer le processus des forums sociaux dans la région maghrébine après environ dix ans de militantisme et de travail. Ce Forum était également une occasion pour mettre en place un programme de travail avenir, continuer le processus dans la région et élargir ce même processus vers le Machrek, à travers des forums thématiques dans toute cette région menacée par les guerres. Ce Forum visait aussi la favorisation de la participation massive et forte des mouvements sociaux dans le Forum international de l’éducation en Palestine et soutenir nos camarades irakiens qui vont tenir leur premier forum social local. Je pense que toutes ces dynamiques s’inscrivent dans une stratégie de participer fortement avec un nouveau contenu et une nouvelle forme au Forum social mondial qui se tiendra en 2011 à Dakar au Sénégal. Pour nous, il s’agit d’une occasion pour reprendre contact avec les mouvements sociaux africains et notre statut du Mouvement social africain défendant ce continuum qui subit une attaque féroce de la crise systémique internationale. Ainsi, l’un des objectifs majeurs est celui d’élaborer un agenda de travail pour favoriser une participation distinguée des Maghrébins à Dakar.

Quelles sont les plateformes et thématiques qui seront débattues lors du Forum social mondial 2011 au Sénégal ?

Il y a des questions de grande importance qui seront débattues au Forum social mondial qui se tiendra à Dakar, telle que la coopération Sud-Sud qui sera un thème majeur. Par ailleurs, des questions comme l’immigration, le syndicalisme, l’éducation, la santé et la crise économique mondiale seront au centre des débats. Le FSM de Dakar viserait à développer des alternatives servant à encourager les relations et alliances entre les mouvements sociaux de l’Asie, l’Afrique et de l’Amérique latine. Ces mouvements devraient soutenir d’autres qui sont engagés notamment en Europe, qui, avec la crise, a vu s’accroître des problèmes d’habitat, de chômage et de l’immigration. En outre, il est à signaler qu’un forum social thématique sur l’immigration sera prochainement organisé à Bruxelles. Ce dernier visera à promouvoir les discussions entre les Maghrébins résidant à l’étranger pour qu’ils puissent trouver de nouvelles alternatives face aux difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Certains observateurs constatent qu’il y a un véritable manque de  représentation des mouvements sociaux au sein des Forums sociaux qui ont été organisés ces dix dernières années au Maroc et dans la région maghrébine. Qu’en pensez-vous ?

Je pense qu’il faut définir le terme de « représentation ». Il ne s’agit pas du concept classique de représentation comme dans les partis et syndicats. Ces forums, en général, lancent des appels invitant les gens à participer massivement. On a adopté la méthode de détection des mouvements sociaux via l’organisation des mouvements sociaux locaux pour pouvoir intégrer tout le monde au processus des forums. Faute de moyens et d’agenda, je peux dire que nous ne sommes pas suffisamment satisfaits. Pourtant, il y a des efforts et une grande participation. Parmi les mouvements sociaux présents aujourd’hui à Bouznika, je peux citer ceux de Sidi Ifni et ceux des femmes Soulalyates, de Sefrou, des diplômés chômeurs, les mouvements amazighs et la jeunesse. Donc, nous sommes en train de développer le processus malgré les difficultés que nous rencontrons.

PROPOS RECUEILLIS PAR Montassir SAKHI
Jeudi 11 Mars 2010

Lu 1608 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs