Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelilah Benkirane terrorise la presse nationale

Tel Lucky Luke, le chef du gouvernement tire sur tout ce qui bouge




Abdelilah Benkirane terrorise la presse nationale
«La dispute est d’un grand secours, sans elle on s’ennuie toujours ». Cette fable de Jean de La Fontaine semble convenir parfaitement à Abdelilah Benkirane qui tire encore une fois sur tout ce qui bouge. Cette fois-ci, ce sont les médias qui constituent sa cible de prédilection.   
Intervenant lors d’une réunion des responsables régionaux, provinciaux et locaux du PJD, tenue dimanche dernier à Bouznika, le chef du gouvernement a ouvert le feu sur certains organes de la presse nationale  les accusant de comploter contre son gouvernement. Dans la ligne de mire du secrétaire général du PJD, il y a 2M, Al Oula, Le Matin,  Anahar El Maghribia, Sahra Al Maghribia et le site électronique Hespress. 
Benkirane est allé jusqu’à accuser nommément certains journalistes de se laisser suborner par on ne sait qui, puisqu’il a omis de les mentionner.  
Il pense que sa personne ainsi que son gouvernement et son parti sont la cible d’un complot obscur ourdi par ceux qu’il a appelés des « Tamasih » (crocodiles) en précisant qu’il n’a peur de personne et qu’il poursuivra les réformes entamées par son équipe. 
Sa bête noire, Hamid Chabat, secrétaire général de l’Istiqlal, n’a pas été non plus épargné par les attaques du chef du gouvernement. Il a eu, lui aussi, son lot de critiques. Ainsi, il a été qualifié de grand corrupteur qui ne mérite pas d’avoir été élu à la tête du parti de l’Istiqlal.  Benkirane est allé plus loin encore en annonçant qu’il ne comptait  pas fermer les yeux sur le cas de Chabat par respect envers l’Etat et ses institutions.  La vieille question du rapport entre gouvernement et  presse revient donc avec acuité sur le devant de la scène. Et cela à  quelques jours seulement de la publication  du rapport de Freedom House qui a classé le Maroc à la 147ème place en matière de liberté de la presse sur un total de 197 pays avec un score de 66 et un statut de «pas libre». Une troisième gifle qui a été assénée à l’Exécutif en fort peu de temps après avoir été étrillé par les derniers rapports de RSF et du SNPM.  Pour certains observateurs, l’Exécutif a considérablement modifié ses relations avec la presse. Particulièrement depuis l’investiture du gouvernement Benkirane II. Les ministres ont eu pour consignes de ne pas trop s’ouvrir sur les médias et de diminuer le nombre de leurs déclarations aux journalistes. Ainsi, une nouvelle tendance se profile-t-elle à l’horizon, à savoir celle de la raréfaction de la parole officielle. La presse est invitée à relayer tels quels les messages de l’Exécutif et sa seule mission est de retransmettre les consignes et les slogans officiels et de ne pas publier d’informations ou d’enquêtes les remettant en cause.  En d’autres termes, Benkriane et son gouvernement cherchent à  museler les médias afin d’imposer leur hégémonie en matière de débat public. Objectif : façonner l’opinion et modifier ou plutôt reconstruire la réalité à leur guise.  Une tendance à haut risque  puisqu’elle remet en cause le droit des citoyens à l’information et le devoir des journalistes d’informer ceux-ci de manière objective et transparente.

Hassan Bentaleb
Mardi 6 Mai 2014

Lu 2090 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs