Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelaziz obligé de quitter ses bureaux pour fuir les manifestants

Un sit-in dénonçant la décision algérienne d’isoler les camps de Tindouf réprimé dans le sang




Abdelaziz obligé de quitter ses bureaux pour fuir les manifestants
Des tribus Rguibat, celles dites Souaad et Labeihat sont les plus importantes du point de vue démographique. A elles seules, elles représentent plus de 40% des populations des camps de Tindouf et comptent, dans leurs rangs, de grands commerçants qui approvisionnent les marchés de ces camps.
Jusqu’à la récente décision des autorités algériennes interdisant l’entrée ou la sortie de véhicules desdits camps, le commerce avec la Mauritanie était florissant. Les marchands exportaient les produits alimentaires provenant des aides humanitaires que les  responsables véreux du Polisario n’hésitaient pas à vendre et importaient  d’importantes quantités d’autres marchandises allant de l’habillement aux produits de beauté et la parfumerie.
Les importateurs s’acquittaient des droits de douanes imposés par le Polisario. Jusque-là, tout allait bien. Ainsi un commerçant Labeihat et son collègue Souaad  ont-ils affrété un camion et à partir de Zouerate, en Mauritanie, ils l’ont chargé de diverses marchandises destinées à approvisionner les marchés des camps de Tindouf, à la veille de l’Aïd Al Adha. Comme d’habitude, ils se sont acquittés  des droits de douanes au point frontalier, censé être contrôlé par le Polisario. Mais  chemin faisant, ils ont été interpellés par une patrouille des douanes algériennes qui, après avoir saisi le camion et sa cargaison, les a arrêtés.    Il n’en fallait pas plus pour mettre hors d’elles des populations qui en avaient ras-le-bol  de l’isolement dans lequel les autorités algériennes les confinent en exigeant, désormais, un sauf-conduit pour circuler entre les camps.
Ces populations ont installé un campement devant la pseudo-présidence où siège Abdelaziz, au camp Chahid El Hafed, exigeant la libération des deux hommes en question et la restitution de leurs biens.
Acculé par ce mouvement et incapable d’imposer aux autorités algériennes pareille requête, le chef du Polisario n’avait d’autre solution que de s’enfuir à bord d’un véhicule banalisé. Il s’est rendu  au camp de Dakhla à plus de 100 kilomètres du lieu de rassemblement des mécontents.
Aux dernières nouvelles rapportées par la chaîne de télévision de Laâyoune, ses milices auraient reçu des instructions pour démanteler le campement installé devant ses bureaux. Ainsi, dans la soirée du lundi 7 octobre, elles sont intervenues sauvagement faisant des dizaines de blessés  dans les rangs des protestataires et procédant à de nombreuses arrestations parmi les manifestants.
Ces mouvements ont coïncidé avec la décision de Moustafa Salma Sidi Mauloud de rejeter la proposition d’exil en Finlande qui lui avait été faite, ce dimanche, par le bureau du HCR à Nouakchott.
Dans une communication téléphonique avec Libé, ce dernier nous a indiqué que bien que le HCR se soit plié aux pressions de l’Algérie et du Polisario pour l’éloigner davantage de sa famille, il n’est près de quitter la Mauritanie, si ce n’est pour rejoindre son épouse et ses cinq enfants. Il nous a également précisé que ses revendications sont claires : retrouver sa famille et choisir le lieu  de son exil.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 9 Octobre 2013

Lu 1346 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs