Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdallah El Masri ouvre le bal du Festival de la danse expressive

L’harmonie était manifeste entre la «tannoura» et le mouvement de l’artiste




Abdallah El Masri ouvre le bal du Festival de la danse expressive
C’est sur un jeu de lumière et de couleurs qu’a été ouvert le Festival international de la danse expressive de Fès. La forte image du thème de cette 7ème édition «Et parla le corps», a été bel et bien consacrée lors de ce show inaugural. L’artiste égyptien Abdallah El Masri  a reçu, à maintes reprises, les applaudissements du public du complexe Al Houria. Une gestuelle soufie interprétée par un corps bien élancé. Un corps qui n’a cessé de tourner autour de lui-même, une vingtaine de minutes durant. Pendant ce temps, ce corps a raconté diverses histoires.
Sur fond d’une musique de l’arrière-pays égyptien, l’harmonie était manifeste entre la «tannoura» (grande jupe en couleurs) et le mouvement de l’artiste. De l’amour à l’affection, de la tristesse à la joie, du patriotisme à la méditation et de la guerre à la paix et de l’obscurité à la lumière ... Une fine expression artistique a pu rendre possible un tour itératif de la condition humaine. Vu les temps qui courent, un Egyptien est bien capable à en assurer  une meilleure interprétation.
Le couronnement : un sourire et un costume blanc montrant l’artiste seul sur scène, tel un héros saluant sa communauté. L’interactivité des spectateurs a bien encouragé Abdallah El Masri à afficher un grand sourire, signe de fierté, mais aussi de succès. Véritable spectacle où les couleurs et les lumières étaient un atout pour donner de la saveur à ce menu d’ouverture.
La 7ème édition qui se poursuivra jusqu’au 26 octobre courant, prévoit également d’autres spectacles de France, d’Italie, du Pays de Galles, mais aussi du Sud du Maroc, dont une troupe interprétera la Guedra qui fête à la fois un corps expressif, narrateur et révélateur. «On est arrivé à la 7ème édition, il faut dire qu’il s’agit d’un véritable succès, vu le nombre de participants, mais aussi la qualité des spectacles», a souligné le directeur du festival Aziz Al Hakam, avant d’ajouter que l’objectif reste de consacrer l’art chorégraphique dans cette ville des arts et des artistes.
Le public est invité à vivre plusieurs moments forts avec cette édition sous le signe de la diversité, de la singularité et de l’authenticité. Dans ce cadre, les cinq jours seront ponctués de huit spectacles présentés par des artistes venant du Maroc, de Tunisie, d’Egypte, de France, d’Italie, du Pays de Galles et de Russie.
Chaque culture fera la part belle au corps dans toute sa dimension humaine et artistique.

Mustapha Elouizi
Vendredi 25 Octobre 2013

Lu 181 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs