Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

AXA Assurance Maroc : Des employés à bout de nerfs




Moins d’une année après sa création au sein d’Axa Assurance Maroc, la direction IARDT (Incendie, accident de travail, risque divers et transport)  est sur le point d’imploser. A preuve, les démissions qui se succèdent et le climat de tension qui y règne. Sept employés du groupe ont démissionné et deux autres ont entamé les démarches pour  le faire. Et pour cause ? La nouvelle équipe managériale installée depuis peu a été jugée arrogante par le personnel.
A en croire l’un des salariés ayant démissionné depuis le changement introduit au niveau de la direction IARDT et la fusion des deux départements Accident de travail (AT) et Auto corporel (AC), les anciens « gestionnaires  auto » sont à bout de nerfs. Ils se sentent dénigrés par ce qu’ils considèrent comme un mauvais comportement des responsables qui ont rendu le service invivable.
En effet, les employés de ce département  reprochent au nouveau management ses méthodes de travail et son manque d’écoute, de confiance et de communication. «Ils n’admettent pas qu’on leur fasse des remarques sur l’organisation du travail. Toute observation ou suggestion est jugée comme insultante à leur endroit », nous a confié notre interlocuteur.
 « On a été surpris d’être dirigés par une multitude de managers agissant dans un périmètre réduit et qui semblent avoir pour seul objectif  de provoquer les gestionnaires AT et de les pousser à demander de changer de service ou à présenter leur démission », a constaté un autre démissionnaire, sous couvert d’anonymat.
Pis, notre source nous a affirmé que les responsables de ce département n’hésitent pas à surcharger les salariés en leur confiant d’autres tâches qui ne font pas partie de leur mission et cela au détriment d’une gestion par objectifs censée orienter le travail de ces gestionnaires ou,  au pire des cas, entrave le fonctionnement normal du service. « Le comble, c’est qu’ils ont décidé de nous compliquer la tâche, en nous supprimant les téléphones portables, un de nos importants outils de travail », nous a-t-il confirmé, avant de poursuivre : « A vrai dire,  ces managers n’ont qu’un seul objectif : celui de provoquer les gestionnaires AT et les pousser à demander de changer de service ou à présenter leur démission. On a été souvent et à tour de rôle victimes  de machinations. Et je crois qu’ils ont réussi puisque j’étais l’un des premiers à quitter les lieux ».   
Pourtant, le départ de ces anciens gestionnaires auto qui ont démissionné à tour de rôle n’a pas changé grand-chose et le climat de pression continue à sévir de plus belle, selon certaines sources. Il est temps que la direction générale réagisse avant que le cas de France Telecom ne se produise au Maroc.  

Hassan Bentaleb
Lundi 24 Janvier 2011

Lu 1534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs