Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

AREF du Souss Massa Draâ : La prochaine rentrée scolaire sous le signe de l’urgence




AREF du Souss Massa Draâ : La prochaine rentrée scolaire sous le signe de l’urgence
Les établissements scolaires se préparent à vivre un été des plus chauds, pour préparer la rentrée scolaire 2009-2010 sous les couleurs d’un Programme d’urgence sous le signe de la dernière chance du secteur de l’enseignement pour redorer son blason terni par de sombres rapports de décrépitude. Les établissements scolaires du MEN se préparent donc à la prochaine rentrée scolaire sur les chapeaux de roue rythmée par les projets du Plan d’urgence décrété après le constat des hautes instances pédagogiques et de certains organismes internationaux qui sont allés jusqu’à attribuer au Maroc une mauvaise note. Initié en janvier 2009, le Plan d’urgence ne connaîtra un réel démarrage qu’en septembre prochain. C’est d’ailleurs  ce qui explique la grande agitation qui caractérise l’AREF SMD et la délégation Agadir Ida Outanane y compris les établissements scolaires publics relevant de cette dernière.
La note ministérielle N° 73, diffusée le 20 mai dernier a pemis la création dans tous les établissements scolaires publics de l’Association de Soutien de l’Ecole de la Réussite (ASER) avec comme objectif final le renforcement des projets d’établissements. L’ASER est une association professionnelle dont les membres sont constitués du personnel de l’établissement (Conseil de gestion) qui devra élaborer et formuler un projet d’établissement permettant au ministère de tutelle d’accorder des budgets spécifiques pour lui permettre, nous confie Latifa El Abida, secrétaire d’Etat chargée de l’enseignement scolaire, lors de sa tournée à SMD « …de vivre un certain apprentissage de la responsabilité, de l’autonomie, de la prise d’initiatives et également de la gestion financière de manière générale ».
Répondant à une question de Libé, Mme El Abida a parlé d’une « initiative pour créer un cadre de travail souple qui permet à l’administration pédagogique mais aussi à l’ensemble du personnel de l’établissement scolaire et également aux élèves, de trouver un cadre de concertation leur permettant de formuler un projet d’amélioration de la qualité des prestations de l’établissement scolaire dans toutes les étapes de la scolarisation mais aussi ce qui touche à l’éducation à la citoyenneté, à l’environnement, à la santé, des activités qui doivent s’inscrire dans un projet de développement et d’amélioration de la qualité de l’enseignement ». 
Les comités de pilotage et d’encadrement régionaux et provinciaux seront suivis d’associations régionales et d’autres provinciales pour chapeauter les projets. L’urgence de la création de l’ASER a pourtant provoqué quelques réticences au milieu des établissements scolaires concernés qui craignent que la précipitation ne fragilise les bases d’un tel dispositif. Si les chefs d’établissements et les enseignants ne sont pas unanimes sur la manière, le fond, lui, reste digne d’intérêt pour beaucoup, dans la mesure où l’ASER constituera la plaque tournante par laquelle transiteront des dispositifs de soutiens socioéconomiques susceptibles d’encourager  la scolarisation, lutter contre l’abandon scolaire et améliorer les conditions d’enseignement. A cet effet, l’Opération 1 million de cartables, celle de l’uniforme scolaire et bientôt du Programme Tayssir, comme soutien social, tendent à relever le niveau de qualité de notre enseignement. Les parents d’élèves, les autorités locales, les élus, les partenaires dans les secteurs public et privé…l’implication effective de ces acteurs est le garant de la réussite de l’école, la prochaine rentrée scolaire était son thermomètre.
La frénésie qui s’empare des AREF et des délégations, notamment ces deux dernières semaines, semble augurer d’un juillet/août au goût de durs labeurs. Certains espèrent toutefois ne pas connaître le même sort que des cadres du MEN, chargés du dossier à la Direction centrale qui, selon des rumeurs ont été évacués sur civières en raison de stress, suite aux longues veillées pour préparer la rentrée scolaire 2009-2010 sur les pas d’un Plan d’urgence, attendu avec appréhension.

Noureddine Sellouk
Vendredi 3 Juillet 2009

Lu 2036 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs