Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

AGO de la FRMF : Nulle et pourtant advenue !

Fouzi Lekjaa élu nouveau patron du ballon de la discorde




AGO de la FRMF : Nulle et pourtant advenue !
L’AGO (assemblée générale ordinaire) de la FRMF a accouché d’une souris à l’issue d’une mascarade qui aura duré plus de quatorze heures. En effet, il en est ressorti que Fouzi Lekjaa serait, le seizième président de la FRMF, il a été élu, semble-t-il, à l’unanimité après qu’Abdelillah Akram, autre candidat à la tête d’un football jamais au plus mal malgré les énormes moyens mis à disposition, se fut désisté au petit matin de la journée du lundi.
C’est en tout cas la version officielle, à l’issue de cette AGO que son nom n’indique malheureusement pas et qui a eu lieu en dépit des recommandations de l’instance mère de ce sport, la FIFA qui préconisait en toute sagesse un report au mois de janvier prochain et bien entendu après la Coupe du monde des clubs que le Royaume organise dans un mois jour pour jour.
Mais seulement voilà, ni le président sortant A2F (Ali Fassi Fihri), ni les futurs dirigeants, ne l’ont vu de cet œil et sont passés volontiers outre. Le premier heureux d’en finir avec une patate chaude en guise de mandat qu’il aura assumé à l’insu de son plein gré, concède donc, sans peur et avec beaucoup de reproches aux seconds, la balance d’un pouvoir auquel ils ont tant aspiré. Il est vrai, que le football national aura drainé le temps du mandat d’A2F des centaines de milliards de nos centimes.
Cette sourde oreille, déplorable à plus d’un égard, est une fuite en avant, de la part des dirigeants du football et même du ministère de tutelle par qui tout est arrivé après qu’il ait ajouté son petit grain de sel. En effet, ce que conteste la FIFA, c’est la refonte du statut adopté par la FRMF en Assemblée extraordinaire édictée par le ministère de tutelle. Une ingérence que ne saurait tolérer l’instance suprême du football. Bien des nations l’ont constaté à leurs dépens.
Du statut jamais transmis, la FIFA pointe du doigt la légèreté et les dysfonctionnements administratifs inadmissibles de la part de Dame Fédé.  Il a d’ailleurs fallu que cette dernière, longtemps après son adoption s’en inquiète par téléphone, pour s’entendre dire par le SG de service qu’il était disponible sur http://www.frmf.ma.
En outre, la FIFA met en cause parmi les nombreuses failles « le mode de scrutin » non conforme aux exigences de ses statuts standard auxquels ô paradoxe notre pays adhère. Bref, une rigolade fédérale bien d’ici-bled et qui n’honore aucunement notre pays.
Pour en revenir à l’évènement qui s’est déroulé en lui-même, l’incohérence des scénarios parfois scandaleux qui l’ont constitué rejoignent cette idée. C’est même une insulte envers le citoyen marocain. A titre d’exemple celui d’un Gartili et d’un Doumou, flanqués d’huissiers, est révélateur à plus d’un titre de l’état d’esprit régnant et de la gestion des affaires de notre football. La rixe, le portable équipé ou non pour la lecture des SMS et non des MMS, les insultes, la démocratie bafouée, vote pas vote, négociations et in fine, dans un tout le monde il est gentil, partage des différentes fonctionnalités d’une instance qui ne tournera et très certainement que comme ses précédentes, c’est-à-dire mal, cela nous démontre à quel point la gestion de notre chose à nous tous est entre de si mauvaises mains.
Suggestion du jour : Equipons le nouvel homme fort d’un smartphone de la  dernière génération, pour qu’il puisse lire les futurs MMS & SMS  de la FIFA dont on implore ici, le secours.

Les présidents de la FRMF depuis 1957

Voici la liste des présidents qui se sont succédé à la tête de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF) depuis l’année 1957:
1956-1957 : Ahmed Yazidi (comité provisoire).
1957-1962 : Omar Boucetta.
1962-1966 : Driss Slaoui.
1966-1969 : Majid Benjelloun.
1969-1970 : Maâti Jorio.
1970-1971 : Badreddine Snoussi.
1971-1974 : Arsalane Jadidi.
1974-1978 : Othmane Slimani.
1978-1979 : Colonel Mehdi Belmejdoub.
1979-1985 : Feddoul Benzeroual.
1986-1992 : Colonel Driss Bamous.
1992-1994 : Colonel Major Houcine Zemmouri.
1994-1999 : Général de corps d’armée Hosni Benslimane.(Comité provisoire).
1999-2009 : Général de corps d’armée Hosni Benslimane.
2009-2013 : Ali Fassi Fihri.
2013-...      :  Fouzi Lekjaa.

Mohamed Jaouad Kanabi
Mardi 12 Novembre 2013

Lu 1102 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs