Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A traduction ratée, propos déformés La malencontreuse guéguerre entre Raouraoua et Renard




Si le président de la Fédération algérienne de football Mohamed Raouraoua a démenti sur le champ tout contact de l’instance qu’il dirige avec Hervé Renard, celui-ci n’a pas tardé à réagir pour faire la part des choses.
Dans un communiqué adressé à l’agence de presse algérienne APS, Mohamed Raouraoua avait souligné que "suite aux graves mensonges de Renard Hervé, la FAF dément catégoriquement avoir pris contact avec cet entraîneur, même quand il était au chômage. Il n'est pas de nos habitudes de contacter des techniciens en poste. Le comportement de ce renard est un acte irresponsable et inacceptable".
Une déclaration virulente faite par le patron du football algérien à laquelle le sélectionneur national a répliqué pour mettre les points sur les i. Sa sortie médiatique de cette fin de semaine relayée par de nombreux supports dont L’Equipe précise que «c’est surtout un terrible malentendu», avant de poursuivre qu’«il n’y a pas de raison de parler d’un acte irresponsable. Tout ça a pris des proportions incroyables d’autant que j’ai des relations courtoises avec Monsieur Raouraoua. Je le répète, ma mission est au Maroc et je n’ai eu aucun contact avec l’Algérie. C’est très clair.»
Apparemment, ce différend n’aurait pas dû avoir lieu si la traduction en arabe de la déclaration de Hervé Renard comme rapportée par le site officiel de la Fédération Royale marocaine de football, frmf.ma, n’avait pas avancé qu’«il y a eu aussi une tentative de la part de la Fédération algérienne qui comptait initier des négociations avec lui (Hervé Renard) en vue de devenir entraîneur des Fennecs».
Dans sa mise au point, Hervé Renard a ajouté que « la seule chose que j’ai dite, c’est que je me sentais super bien au Maroc. Comme il y avait des bruits sur des contacts avec l’Algérie, je voulais éviter que des choses fausses ne circulent. Car il n’y a rien eu.»
A la tête du Onze marocain depuis février 2016 après avoir succédé à Badou Zaki, Hervé Renard dont le contrat avec la FRMF court jusqu’en juin 2019 avec possibilité de révision de salaire (de 60.000 à 80.000 dollars) en cas de qualification au Mondial russe, aspire à réussir son parcours avec l’EN aussi bien dans les éliminatoires de la Coupe du monde qu’en phase finale de la CAN 2017 au Gabon. D’ailleurs, le tirage au sort de cette épreuve est prévu mercredi prochain à Libreville, sachant que la sélection marocaine a été retenue comme protagoniste du troisième chapeau, tout comme le Sénégal, le Cameroun et l’Egypte. 


Mohamed Bouarab
Lundi 17 Octobre 2016

Lu 823 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs