Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A la veille de la visite du président algérien dans la ville : Ouacifs violemment attaquée




Selon le quotidien algérien « Liberté », c’est un véritable carnage qui a été évité par les éléments de la Brigade mobile de la Police judiciaire (BMPJ) de la daïra des Ouacifs, dont le siège a été pris d’assaut, mardi vers 19h, par un groupe terroriste armé, dont le nombre dépasserait la trentaine.
Un policier a été grièvement blessé, alors qu’un autre a été légèrement touché dans cette attaque qui aurait pu être plus meurtrière si ce n’était la riposte de la BMPJ, qui a repoussé les assaillants au bout d’un accrochage qui aura duré plus d’une demi-heure, selon des sources sécuritaires locales.
Les  islamistes, affiliés à l’organisation d’Al-QaÏda, se sont scindées en deux groupes dont le premier était chargé de perpétrer, dans un premier temps, une attaque par l’entrée principale de la caserne de la BMPJ, sise au centre-ville des Ouacifs, cette petite ville située à 37 kilomètres au sud-est de la ville de Tizi Ouzou, et un deuxième groupe d’intervenir, dans un deuxième temps, derrière la caserne dans l’objectif de surprendre les éléments se trouvant à l’intérieur du siège, puis d’y accéder pour récupérer armes et autres effets. Mais leur plan ne tardera pas à être déjoué.
Selon le quotidien, le groupe terroriste posté en face de la façade principale du siège, à l’intérieur duquel se trouvent la caserne de la BMPJ et la sûreté de daïra, a attendu la sortie d’un véhicule 4x4 de la BMPJ pour lancer l’attaque, atteignant deux des policiers qui étaient à l’intérieur. 
Mais à peine les premiers crépitements de balles entendus, les policiers qui se trouvaient à l’intérieur du siège sont intervenus d’une manière qui a contraint  les assaillants à prendre la fuite dans les maquis environnants à la faveur de la nuit tombante.
Il est à noter que cette attaque a été perpétrée à moins de trois jours de la visite, prévue pour ce vendredi, du Président-candidat à sa propre succession, Abdelaziz Bouteflika, dans la wilaya de Tizi Ouzou.  Par ailleurs, un groupe de militants d'Al-Qaïda a tenté d'attaquer un commissariat à l'est d'Alger, tuant une personne et faisant trois blessés, puis un officier de l'armée a été tué dans un autre incident, ont affirmé les médias et les autorités.
Ces violences en Kabylie se sont produites alors que le président Bouteflika devait visiter la région, et notamment Tizi Ouzou, vendredi pour y faire campagne.
Un responsable local en Kabylie a indiqué à Associated Press qu'un lieutenant-colonel avait été tué dans une embuscade jeudi près d'Affezoun, alors que ses troupes recherchaient des terroristes dans un secteur de montagne à environ 60 km au nord-est de Tizi Ouzou.
L'officier tué serait un responsable de la sécurité militaire pour la région, ce qui aurait compliqué la préparation du déplacement du président.

L
Samedi 28 Mars 2009

Lu 219 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs