Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A la recherche de la tombe de Néfertiti




L'égyptologue britannique Nicholas Reeves, qui affirme que la célèbre reine Néfertiti aurait été enterrée dans une chambre secrète du tombeau de Toutankhamon, arrivera fin septembre en Egypte pour vérifier sa théorie, ont annoncé lundi les autorités.
Jusqu'à ce jour, la tombe de la reine à la beauté légendaire, qui exerça un rôle politique et religieux important au XIVe siècle avant Jésus-Christ, n'a jamais été découverte.
Néfertiti fut l'épouse du pharaon Akhenaton, resté célèbre pour avoir converti son royaume au monothéisme en imposant le culte exclusif du Dieu du soleil Aton.
Pour l'égyptologue britannique Nicholas Reeves, le tombeau de la reine se situerait dans une chambre secrète de la tombe de Toutankhamon, le légendaire pharaon enterré dans la vallée des Rois à Louxor, dans le sud de l'Egypte.
M. Reeves arrivera à Louxor le 28 septembre pour présenter "les grandes lignes de sa théorie" et participer avec le ministre des Antiquités Mamdouh al-Damati et "les meilleurs égyptologues du ministère à un examen sur le terrain, à l'intérieur de la tombe (de Toutankhamon)", selon un communiqué.
Dans une étude publiée en 2015 et disponible sur un site Internet spécialisé, M. Reeves --égyptologue à l'université américaine de l'Arizona-- affirme que les peintures murales de la chambre funéraire de Toutankhamon pourraient dissimuler deux portes dont l'existence était restée jusqu'ici inconnue.
Selon lui, l'une de ces entrées mènerait vers "la chambre funéraire inviolée du propriétaire originel de la tombe --Néfertiti". Tandis que l'autre entrée conduirait à "une chambre de stockage inexplorée" qui "apparemment daterait" de l'ère Toutankhamon, mort à l'âge de 19 ans en 1324 avant Jésus-Christ après un bref règne de neuf ans.
Il affirme que le décès "inattendu" de l'enfant-roi a obligé les responsables à rouvrir la tombe de la reine, dix ans après sa mort, car le tombeau du jeune pharaon n'avait pas encore été creusé.
Une conférence de presse est prévue le 1er octobre au Caire, pour présenter "les résultats préliminaires" de la visite et un plan d'action futur pour "vérifier de manière certaine si les salles (secrètes) dissimulent toujours des secrets ou non", selon le communiqué.
Des responsables du ministère ont expliqué qu'après la première étude préliminaire, un second examen des murs de la tombe pourrait être réalisé à l'aide d'un appareil spécialisé qui sera importé tout spécialement du Japon.

Samedi 26 Septembre 2015

Lu 579 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs