Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A la Jeunesse et Sports : C’est la période des soldes




Que le foot national  ne soit plus que l’ombre de lui-même. Que les médailles et autres performances dues à l’athlétisme ne soient plus qu’un vague souvenir.  Que toutes les autres disciplines continuent à faire du surplace,  se complaisant dans leur triste rôle de pâles figurants…
 Cela ne peut ni ne doit nous inquiéter. C’est tout près de changer.  Il faut juste les hommes et les femmes, ou, plutôt, l’homme pour.  Celui-là est tout trouvé : Moncef Bekhayat, himself.
 Au moment où tout le Maroc se lamentait, où tous les Marocains pleuraient le triste sort de ce sport qui, naguère, leur procurait bien des motifs de satisfaction, M. Belkhayat, à peine investi, déclare à la face du monde que la relance est pour bientôt et que le salut est pour tout de suite.   Que demanderait le peuple ?
 La solution est toute trouvée.  A tous ces pleurnichards, et ils sont légion parmi la gente sportive qui réduisent tous les échecs passés, actuels et ceux à venir au manque de moyens, entendez manque de pèze, le jeune ministre rétorque que tout le fric du monde est là et que, de ce fait, il n’y aura plus de problèmes. Alléchant, quoique. Si cela pouvait être vrai, quelques émirats du Golfe ou le Sultanat de Bruneï seraient champions du monde, toutes catégories et tous sports confondus.
Malheureusement, le technocrate qu’il est censé être (pour ce qui est de l’étiquette politique, c’est toute une histoire),  Moncef Belkhayat semble avoir trop fait dans la facilité. Dans le manque d’imagination  aussi. Le sport et les sportifs  marocains s’attendaient à d’autres idées que celles ayant déjà existé mais sans qu’elles aient prêté à conséquence.
Il est vrai qu’il est impressionnant, le patrimoine immobilier appartenant à la Jeunesse et Sports comme il est aberrant le nombre de privilégiés intrus à la J.S qui continuent à en tirer profit. Franchement, est-ce par une  vente à la criée qu’il faut commencer ?
Plus franchement encore, quand bien même on serait parvenu à tout liquider, on serait  champions du monde en quoi ? Et dans combien de temps ?  N’est-ce pas M. Belkhayat ?  Vous qui aimez tant évoquer le contrat d’objectif.

Mohamed BENARBIA
Lundi 28 Décembre 2009

Lu 1508 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs