Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A l’appel du bureau régional du Syndicat national des postes et télécommunications : Les centres de tri de Casablanca en grève




Dépassé la stratégie qui consiste à diviser pour régner ? Elle ne l’est apparemment pas pour le directeur régional du Pôle activité postale à Casablanca. Tous les moyens lui sembleraient bons pour faire échouer le mouvement revendicatif  du personnel de la Poste principale, sise place Mohammed V et de la plateforme nationale du courrier située au sein de la Technopole de Nouaceur.
Après s’être ingénié à user de mutations abusives à l’encontre de responsables syndicaux, appartenant, comme par hasard, à la Fédération démocratique du travail (FDT), cette fois-ci et  dans une tentative de faire capoter la grève observée hier à Casablanca, le directeur régional a fait appel aux employés de certains centres à regagner le Centre de Sidi Belyout, pour traiter le courrier, en instance, acheminé de la plateforme de Nouaceur.  Mais c’était sans compter sur la vigilance des militants de la FDT qui ont interdit l’accès audit centre.
Contacté par Libé, Mohamed Amine Semlali, membre du conseil national du Syndicat national des postes et télécommunications, nous a indiqué que la grève observée hier a été réussie et tous les militants ayant adhéré massivement à ce mouvement sont décidés à poursuivre leur action jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications.
Les postiers du service courrier de Casablanca dénoncent la situation lamentable que connaît la métropole qui souffre énormément d’un manque criant en ressources humaines. Comme ils refusent la fermeture de la plateforme de Nouaceur, en organisant un sit-in ouvert depuis mercredi,  car elle est sans fondement juridique, a-t-il poursuivi.  
Pour ce qui est des revendications immédiates des postiers de la plateforme nationale du courrier,  le SNPT demande  d’abord  d’annuler ces mutations arbitraires, d’opter pour une autre vision de redéploiement  et prendre au sérieux les revendications des fonctionnaires et employés du Grand Casablanca.
A rappeler que le Syndicat national des postes et télécommunications s’était retiré, en décembre dernier, des négociations du dialogue social avec  la direction de Poste Maroc  en raison de  la méthodologie ambiguë adoptée et suivie par la Direction lors du dialogue social qu’elle a transformé, tout simplement, en séances d’écoute au lieu de vraies négociations qui pourraient aboutir à des résultats encourageants.   

LARBI BOUHAMIDA
Samedi 18 Février 2012

Lu 581 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs