Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A chacun son Ramadan

Les préparatifs vont bon train pour accueillir le mois sacré




A chacun son Ramadan
Le Ramadan se profile déjà à l’horizon. Plus que quelques jours et il sera parmi nous. Chacun se prépare à sa façon pour recevoir ce mois sacré. Spiritualité, actions caritatives ou mets culinaires, chacun y trouve son compte.
Ramadan est déjà dans les airs. Un vent de dévotion et de mysticisme souffle et d’aucuns le ressentent plus que d’autres. C’est le cas de Khadija qui multiplie les bonnes actions. «Certes, j’essaie de jeûner comme je peux durant toute l’année. Mais Chaâbane c’est spécial», explique-t-elle. Et d’ajouter :«C’est le mois où je jeûne le plus. Chez nous en famille, c’est notre façon de nous préparer à accueillir le Ramadan».
Dans un élan  de solidarité, d’autres participent à des actions caritatives. Le mois de Ramadan engendrant beaucoup de dépenses, venir en aide aux plus démunis allégerait considérablement leurs difficultés. Ce groupe de jeunes en sont le meilleur exemple. Enthousiastes et débordants d’énergie, ils font preuve d’une grande organisation dans la collecte des produits. Il faut dire qu’ils n’en sont pas à leur coup d’essai. Forts du succès de leur opération durant le Ramadan dernier, ils se jettent à nouveau dans l’aventure. Les yeux pétillants, Mehdi à peine sorti de l’adolescence prend sa mission au sérieux. Il veille au grain et jette un dernier coup d’œil sur les sacs disposés devant lui. «Qui a dit que les Marocains n’étaient pas généreux, s’interroge-t-il ? Preuve en est que nous n’avons pas eu beaucoup de mal à persuader les gens de nous aider dans notre collecte.  Outre des particuliers, des entreprises n’ont pas hésité également à nous fournir des produits. Ce qu’a confirmé le représentant d’un établissement qui venait de déposer les paquets offerts :«Nous essayons d’encourager la bonne volonté dont font preuve ces jeunes pour aider leur prochain » . Huile, farine, sucre, dattes et lait constituent l’essentiel des produits. Des paquets destinés notamment aux veuves et aux handicapés qui représentent la population la plus précaire. Accompagné d’autres bénévoles, Mehdi charge les paquets dans une camionnette. En suivant une liste établie, ils sillonnent les ruelles d’un quartier populaire. Rendez-vous est pris vers la mi-Ramadan pour une seconde distribution.
Ailleurs  dans un autre quartier, on s’apprête à recevoir le Ramadan autrement.  Dans un local propre, une femme, la cinquantaine, est à pied d’œuvre. A sa façon de se tenir et de courir dans tous les sens on devine aisément qu’il s’agit de la patronne. Une dizaine d’employés, pour la plupart des filles, emballent la chebbakia et de petits gâteaux au miel dans des boîtes qu’elles ferment hermétiquement. Un travail exécuté avec une grande dextérité. «Nous avons reçu cette commande pour des Marocains vivant à l’étranger». Au moins, ils dégusteront des produits bien de chez nous préparés à la traditionnelle», raconte-t-elle fièrement avant d’ajouter :«C’est juste pour leur mettre l’eau à la bouche, la grosse commande viendra par la suite».
Mais s’il y a une personne qui compte les heures qui la séparent du Ramadan, c’est bien la petite Soukaina, 10 ans. Il lui tarde vraiment d’y être et pour cause, elle va «devenir grande» comme elle aime le répéter. «Je suis si contente car je serai une princesse. J’aurai une belle robe et je serai maquillée», explique-t-elle les yeux pleins d’étoiles. La coutume veut  que les enfants qui jeûnent  pour la  première fois soient encouragés (fêtés). Pour ce, les petites filles sont parées de leurs plus beaux atours, reçoivent des cadeaux et sont chouchoutées le temps d’une soirée. Une façon de leur donner envie de continuer.
On ne peut parler de Ramadan sans évoquer les programmes télévisés dont les adeptes se font nombreux lors de ce mois sacré. Les chaînes nationales toutes confondues essaient de se hisser au rang de celles satellitaires très prisées du reste  par les téléspectateurs. Malheureusement, les efforts déployés pour innover leurs grilles de programmes  ne répondent pas toujours au goût du public. D’une sitcom à un feuilleton, il n’y a pas un grand choix. A vouloir divertir à tout prix le téléspectateur, c’est son intelligence qu’on insulte.  Gageons pour qu’il en soit autrement cette année !

Nezha Mounir
Mercredi 3 Juillet 2013

Lu 460 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs