Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A cause des tracas et lenteurs administratifs : Un grand opérateur immobilier espagnol quitte Safi pour l’Algérie




Lassée par les innombrables obstacles officiels et officieux alimentés par des enjeux et intérêts personnels, la société espagnole Merke, qui a réalisé 300 appartements dédiés au logement social dans le cadre d’un projet immobilier qui prévoit la création de 1400 unités, vient de mettre fin à ses investissements estimés à 30 milliards de centimes. Ce projet concerne le site dit Jnane situé dans la ville de Safi et qui s’étend sur une superficie de sept hectares.
Entamé depuis trois ans déjà, ce projet immobilier comportait des infrastructures sociales, éducatives et sportives, un dispensaire, une maison de jeunes, un centre commercial, un lycée et un espace vert. Il constituait la première expérience au Maroc  pour la firme espagnole initiée  en partenariat avec le conseil municipal  et la direction régionale des investissements. A cet effet, ladite société s’était engagée à proposer un produit de qualité à des prix abordables variant entre 280.000 et 450.000, dirhams et ce en vue de répondre à la demande locale estimée à 18.000 unités dans le seul périmètre urbain.
L’entreprise qui s’est délocalisée en Algérie après plusieurs tracas et obstacles imposés par les décideurs locaux, prévoyait d’investir pour la création de 10.000 appartements au bout de dix ans dans les villes de Marrakech, Casablanca, Agadir, Fès, Meknès et Oujda.
Cette délocalisation est un coup dur pour la ville de Safi qui se débat depuis quelques années pour réaliser son désenclavement sur le plan socio-économique. Sans oublier, bien sûr, l’impact négatif d’une telle nouvelle sur le monde des affaires au Maroc. Qu’en dit le gouvernement Benkirane?

Abdelali Khallad
Mercredi 22 Février 2012

Lu 890 fois


1.Posté par Ali le 22/02/2012 19:26 (depuis mobile)
Le plan d aménagement de Casablanca a été annoncé et tous ceux qui voulaient lancer un projet concernant leur terrain ne savent plus si vraiment l annonce du plan d aménagement était sérieuse et ils risquent d être dégoûté et abandonner leur projet

2.Posté par alain le 04/03/2012 20:32
Le promoteur espagnol a tout fait pour sauver son projet, mais l'administration a été vorace.
Ce n'est pas seulement le projet des logements sociaux qui en pâtit, mais tous les projets sociaux autour de la résidence qui sont stoppés : mosquée, maison des jeunes, marché, mur clôture de la forêt de pins, etc.
Tout le monde le sait : les tracas et les lenteurs administratifs n'avaient qu'un seul but : créer des obstacles pour les débloquer ensuite moyennant de gros billets.
Cet exemple doit être pris au sérieux et une enquête doit être menée de façon approfondie transparente pour déterminer les responsabilités.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs