Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Sao Paulo, trois femmes font vivre le rêve de Senna




Viviane, Bianca, Neide: 21 ans après la mort  d'Ayrton Senna, trois femmes font vivre le rêve du triple champion du monde de F1, via un institut qui récolte quelque 10 millions d'euros par an pour financer des programmes éducatifs. La soeur, la nièce, la mère: voilà les trois héritières du clan Senna impliquées dans l'Institut Ayrton Senna, une fondation née le 24 novembre 1994, six mois après l'accident mortel du champion brésilien, le 1er mai 1994 sur le  circuit d'Imola. Avec un objectif simple: "L'éducation de demain, aujourd'hui". Derrière le slogan, il y a des moyens importants: un bâtiment de quatre étages dans le quartier de Pinheiros à Sao Paulo, des ressources annuelles de  45 millions de réals (10 millions d'euros) et 65.000 "éducateurs" formés depuis  20 ans.
Les "éducateurs", ce sont des instituteurs, professeurs et directeurs  d'écoles au Brésil, un pays où le taux de scolarisation est passé de 40% à 99%  en une génération. D'où l'objectif central de la Fondation Senna: "Améliorer la  qualité de l'éducation au Brésil", en touchant directement "1,8 million  d'écoliers" chaque année, dans "700 villes et 19 Etats".
Cette mission, Ayrton Senna l'avait fixée avant sa mort dans une discussion  avec sa soeur Viviane. En tant que fondatrice de l'Institut, c'est elle qui a  remis à Lewis Hamilton, triple champion du monde comme Senna, le matin du GP du  Brésil, un portrait d'Ayrton réalisé avec des morceaux de blue-jeans qu'il  avait portés, par le Britannique Ian Berry.
L'an dernier, au 20e anniversaire de sa mort, Viviane expliquait qu'Ayrton  "voulait que le Brésil fonctionne, que tout le monde puisse y avoir ses  chances, et de ce rêve est né l'Institut. Il souhaitait contribuer à faire du  Brésil un pays prospère, et pas seulement pour quelques personnes",  ajoutait-elle.
Depuis, sa fille Bianca, 36 ans, a commencé à sortir de l'ombre. "Ma mère  et moi, nous avons des rôles différents. Elle préside et il y a sept  directeurs, dont moi. Je suis chargée de la marque, de l'image, de tout ce qui  a un lien direct avec Ayrton". Dans une vitrine de la réception, au 15e étage,  il y a ainsi la McLaren victorieuse à Monza en 1990.

Vendredi 27 Novembre 2015

Lu 350 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs