Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Mawazine, le show des Mégri : Au nom du père, du fils et de la bonne musique




A Mawazine, le show des Mégri : Au nom du père, du fils et de la bonne musique
De père en fils, la saga des Mégri continue d’enchanter et d’ensorceler le public. Cette fois, l’occasion se présente pour voir deux générations Mégri sur scène. La même scène. Celle de Salé, dans le cadre du Festival Mawazine. Cela aura lieu aujourd’hui à 21h00. L’un d’eux, le vétéran, s’y produira pour la dernière fois. Hassan Mégri, le père et le cofondateur du légendaire groupe Mégri a bien décidé de tirer sa révérence. Pas si facilement que cela puisse paraître. Une consolation. La meilleure. Il léguera le flambeau à l’un des siens. Son propre fils Nasr Mégri, qui à vingt ans et qui s’est déjà forgé une réputation dans le monde artistique se lancera lui dans l’aventure et des plus belles. Le premier remontera certainement dans le temps pour émerveiller le public slaoui, toutes générations confondues, les inoubliables chansons d’antan, avec toujours cette touche nouvelle que seul Hassan en connaît les mystères. Il aura aussi l’occasion de faire étalage de cette grande expérience en tant que compositeur.
De père en fils, l’enchaînement ne sera que des plus fluides. Le même instrument fétiche, le même goût et la même passion pour la musique et les beaux airs. Mais, avec Nasr, le public, notamment les jeunes, voyagera à travers un répertoire bien branché et bien ancré dans son temps. « Fyoum Lfarh », son dernier album, sera la source où il puisera pour charmer son public et faire montre de sa belle voix, sa belle musique et sa belle présence sur scène.

* Hassan Mégri

Homme aux talents multiples, Hassan Mégri  est à la fois auteur, compositeur, interprète et peintre. Il est également président du Comité national de la musique. Fondateur du groupe Mégri , ses voyages dans le monde arabe et, plus tard, en Europe, ont profondément marqué la carrière de cet artiste qui a poussé son odyssée jusqu’en Asie Mineure pour découvrir d'autres cultures et des formes musicales insoupçonnées. Consacrés à L'Olympia en 1976, disque d'or et prix du Rabab d'Or en 2003, les Mégri  ont largement contribué à la modernisation du patrimoine musical arabe.

* Nasr Mégri

Nasr Mégri  est issu d’une famille d’artistes, les Mégri , un groupe qui a rayonné dans les années 60. Soutenu par son père, Hassan Mégri , le jeune homme adhère au Conservatoire de musique et de danse de Rabat où il s’initie au solfège, à la guitare et au piano. Dès l’âge de 16 ans, il se produit sur scène. Accompagné de son groupe, Africa Vision, composé de musiciens virtuoses du Maroc, du Congo et de la Côte d’Ivoire, Nasr Mégri  excelle à chacune de ses apparitions.


Mustapha Elouizi
Mardi 22 Mai 2012

Lu 483 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs