Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Laâyoune, la rupture dans la prise en charge des affaires sahariennes a déjà commencé




Les feux d’artifice ont tonné dans la nuit noire de Laâyoune. Ce 6 novembre 2015, c’est une folle soirée que les habitants de la ville ont vécue. Une longue nuit qui n’en finit pas de s’étirer jusqu’aux premières heures du matin.  Emotion, patriotisme, drapeau, chansons culte  … L’esprit de la Marche Verte s’est définitivement installé à Laâyoune, capitale du Maroc en ces festivités du 40ème anniversaire de l’épopée accomplie par 350 000 Marocains en 1975.
Intense, l’émotion a commencé en début de soirée de ce vendredi 6 novembre. Il est 20 heures lorsque l’avion Royal atterrit sur le tarmac de l’aéroport Hassan1er-Laâyoune, en provenance de l’Inde.  L’accueil est solennel. L’instant est historique.  L’anniversaire de  Marche Verte est célébré dans le Sahara marocain. Et cela vient officiellement de commencer à Laâyoune, lorsque l’avion transportant le chef de l’Etat a atterri.
Passé l’accueil officiel et diffusé en direct sur Al Oula, SM le Roi Mohammed VI va à la rencontre de la foule saharouie.  C’est l’hystérie. Tous et toutes veulent saluer le Roi, le toucher, lui serrer la main. Les gardes du corps ont appris à dépasser leurs sueurs froides. Les bains de foule du Souverain sont un rituel, une action normale incarnant les liens d’un Roi avec les citoyens y compris dans les régions sahariennes du pays. Pas question donc de déroger à la règle.
Le cortège Royal s’ébranle.  Le Souverain doit prononcer son discours à l’occasion du 6 novembre. Tous le savent : l’allocution de Laâyoune ne sera pas comme les autres. Une nouvelle séquence s’ouvre. Des annonces fortes sont attendues.
Le cortège roule dans la nuit noire. Des dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont sur les abords des routes.  
Une coupure d’électricité intervient sur 500 mètres du parcours. L’incident dure quelques minutes seulement.  Il est dû à une surcharge, expliqueront plus tard dans un communiqué,  les services de l’ONEE.

La lumière fut. Et le discours Royal du 6 novembre aussi

Très vite, l’information s’est propagée sur la Toile.  Laâyoune plongée dans le noir, ont posté tous ceux que la visite Royale dérange. Simple interruption de l’éclairage public sur 500 mètres et rétablie très vite, ont riposté ceux et celles qui avaient la vraie information.
La lumière fut. Et le discours Royal du 6 novembre aussi. N’étaient plus dans le noir que les aventuriers, les marchands de haine, les commerçants d’un mythe en mille morceaux…
Sur la pelouse du stade Cheikh Laghdaf, le match de gala opposant les gloires internationales du football à l’équipe nationale a déjà commencé. Maradona, Gilberto Silva, George Weah, Abedi Pelé, Anderson Da Silva, Sylvain Claude Wiltord, Basile Boli, Youssef Chippo, Frederic Oumar Kanoute, Aboubacar Sidiki Camara ont investi le terrain. Maradona marque un but à la 16ème mn. Sur les tribunes du stade aux couleurs du Maroc, les milliers de spectateurs  laissent exploser leur joie.  L’ancien joueur international argentin est heureux. Il a marqué un but.  A  la fédération Royale marocaine de football, organisatrice de cet événement sportif, on ne boude pas non plus sa joie.
Sur la principale place de Laâyoune, la sono déchire une nuit qui n’en finit pas. Les vedettes se succèdent sur la scène. Laâyoune ne dort pas. Laâyoune ne veut pas dormir. Laâyoune fête la Marche Verte et son esprit plus que jamais vivace… « Nidaa sawt al hassan » retentit. Le refrain est repris en chœur.  
Les lendemains de célébration historique chantent toujours. Ce samedi 7 novembre, la place El Mechouar est un énorme chapiteau aux couleurs verte et rouge. Le  nouveau modèle de développement des provinces du Sud est officiellement lancé au cours d’une cérémonie présidée par le Roi et en présence de 4000 invités.  Le modèle de croissance des trois régions sahariennes se décline autour de quatre grands principes : participation, inclusion,  gouvernance responsable et de durabilité. Une enveloppe budgétaire de 77 milliards de dirhams a été mobilisée pour un nouveau modèle qui, selon Mohamed Hassad, le ministre de l’Intérieur, « participe à la mise en place d’une nouvelle dynamique de développement favorisant la création de postes d’emplois, encourageant l’initiative privée et plaçant la région au service du citoyen ».

Quand Laâyoune se sent
plus légère

Laâyoune se sent plus légère. Comme libérée des chaînes d’un mécanisme international que la population locale n’a jamais compris, jamais admis et toujours subi.  Ce samedi 7 novembre, en fin d’après-midi, ils sont plusieurs milliers à se rendre devant le QG de la Minurso pour crier à la face du monde que « la proposition d’autonomie demeure la seule solution pour régler le conflit artificiel autour du Sahara marocain ».  Des milliers de personnes qui ont aussi demandé le départ de la Minurso. Logique implacable de manifestants drapés de dignité : « Les provinces du Sud font partie du Maroc, pourquoi la Minurso y est toujours ? »
Puis la voiture  personnelle du Roi est passée devant le siège de la Minurso alors que les manifestants appelaient à la fin du calvaire des Marocains de Tindouf. Le Souverain est au volant dans l’une de ses balades habituelles dans les villes du Maroc où il est de passage. Pas de protocole, pas de tapis rouge, pas d’opération orchestrée. Juste un chef de l’Etat pris dans une manifestation et qui arrête son véhicule. Devant les bureaux de la Minurso, il est acclamé par une foule immense. La nouvelle fait le tour de la ville, de la région, du monde. Sur YouTube, la vidéo de la scène enregistre des records de vue.
La rupture dans la prise en charge des affaires sahariennes a commencé. Après le voyage saharien de SM le Roi Mohammed VI, plus rien ne sera décidément comme avant.








 
 

Narjis Rerhaye
Lundi 9 Novembre 2015

Lu 1134 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs